Comment utiliser l’ail au jardin ?

L’ail est une plante très prisée en cuisine. Elle entre dans la composition d’innombrables recettes, notamment autour de la méditerranée où c’est le condiment par excellence. L’ail n’a toutefois pas qu’une utilité gastronomique, il peut être très utile dans le jardin où il peut servir à repousser les insectes et les champignons et même à améliorer le goût de certains légumes. Nous vous expliquons dans cet article tout ce que vous devez savoir sur les utilisations de l’ail dans le jardin.

Ail découpé dans un bol
© istock

Un pesticide naturel

L’ail a des vertus protectrices pour les plantes, car il chasse les pucerons, les champignons, les moisissures, les escargots et de nombreux autres parasites nuisibles. Cette plante bulbeuse est donc l’allié du jardinier qui souhaite protéger ses plantations sans avoir recours à des pesticides chimiques.

Pour exploiter au mieux les pouvoirs de l’ail dans le jardin, il est possible de l’utiliser de deux façons différentes :

  • en le plantant près des plantes à protéger ,
  • en fabriquant un pesticide naturel à base d’ail.

Le planter près des plantes à protéger

En plantant de l’ail autour des plantes vulnérables, vous protégez ces dernières contre les diverses attaques parasitaires. L’odeur et le goût piquants de l’ail font, en effet, fuir les insectes et ses propriétés chimiques lui permettent de lutter contre les champignons et les moisissures. Un de ses mécanismes d’action est, par exemple, de masquer l’odeur d’une roseraie pour désorienter les parasites et les empêcher d’atteindre les plantes ornementales.

Planté en bas des rosiers, l’ail élimine également les vers à bois, les pucerons et les coléoptères. Il peut aussi protéger certains arbres fruitiers fragiles comme les pêchers et certaines plantes potagères comme les carottes, les poireaux et les oignons qui sont ainsi difficiles à détecter par les nuisibles.

La laitue et le céleri sont connus pour être vulnérables face aux pucerons et limaces. L’ail planté près de ces deux plantes les protège contre ces nuisibles et permet d’obtenir une belle récolte. Les tomates sont, quant à elles, menacées par les araignées rouges, mais l’ail tient ces dernières à distance.

En résumé, l’ail protège la plupart des plantes ornementales et potagères et il permet même d’améliorer le goût de certains légumes s’il est planté à proximité comme le chou, les pois ou encore, la betterave.

Fabriquer un pesticide naturel à base d’ail

L’ail est un ingrédient naturel et puissant qui permet de lutter contre les insectes et autres parasites. Son pouvoir est, en outre, décuplé lorsqu’il est associé au piment. Le produit obtenu est alors une arme redoutable qui permet de protéger efficacement le jardin et le potager.

Il existe de nombreuses recettes traditionnelles pour fabriquer un pesticide naturel à base d’ail. La plus simple consiste à écraser dans un récipient deux poivrons verts, trois gousses d’ail et un petit oignon. Il suffit ensuite de bien mélanger et de laisser reposer au moins 24 heures. Au terme de ce délai, la mixture obtenue peut être diluée dans de l’eau et aspergée directement sur les plantes ou à leur base.

Une autre recette consiste à utiliser des piments à la place des poivrons et de diluer la purée obtenue dans un litre d’eau. Après avoir laissé reposer quelques heures, il suffit de filtrer et de transvaser dans une bouteille spray à laquelle il faut ajouter une cuillère à café d’huile végétale. Vaporisée sur les plantes, cette solution fait fuir les insectes et évite la prolifération des champignons.

Le poivre de Cayenne peut, lui aussi, renforcer l’action de l’ail et est particulièrement recommandé pour traiter les plantes potagères.

L’huile à l’ail, fabriquée à la maison ou achetée dans le commerce, peut, elle aussi, être utilisée telle quelle pour protéger les plantes contre les insectes. Au vu de son prix, l’utilisation de cette huile peut être réservée à la protection des plantes d’intérieur et en pots qui ne nécessitent qu’une légère vaporisation.

Décoction insecticide à base d’ail

Toutes les recettes citées précédemment sont d’une redoutable efficacité, mais la technique la plus connue pour exploiter les vertus de l’ail est de préparer cette décoction très simple.

Il suffit d’éplucher et de hacher grossièrement 500 grammes d’ail et de les laisser tremper 12 heures dans 5 litres d’eau. Il faut ensuite porter l’eau et l’ail à ébullition et laisser bouillir pendant un quart d’heure. Il est ensuite possible d’asperger la solution sur le feuillage des plantes et arbres fruitiers à protéger et sur leurs pieds.

Ce traitement, répété deux à trois fois avec un intervalle de trois jours entre deux vaporisations, permet de lutter contre de nombreux parasites. Parmi ceux-ci, les pucerons, le mildiou, la rouille, la cloque du pêcher, la cloque de la vigne et la moniliose des fruits.

La décoction à base d’ail ne peut pas être conservée plus d’un jour ou deux, même au réfrigérateur. Il est donc conseillé de n’en préparer que le volume nécessaire pour les plantations en utilisant 100 grammes d’ail pour chaque litre d’eau.

Deco et Ambiances

1039

Aucun commentaire à «Comment utiliser l’ail au jardin ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires