Pourquoi le bon pH est-il important dans le potager ?

La chimie du sol a une grande incidence sur la croissance et la productivité de vos plantes potagères. Le pH, notamment, est un facteur qu’il faut surveiller de près, car il influe sur la disponibilité des éléments nutritifs et sur la capacité des plantes à absorber ces derniers.

Mains d'homme dans la terre
© istock

Qu’est-ce que le pH ?

Le pH ou potentiel hydrogène est un indice introduit en 1893 par le chimiste danois Sorensen. C’est un indice sans unité qui mesure, sur une échelle allant de 0 à 14, l’activité de l’ion hydrogène dans une solution. La référence de cet indice est l’eau pure qui contient des ions hydronium et hydroxyde dans les mêmes proportions. L’eau pure est donc neutre et elle a un pH égal à 7.

Les solutions acides ont des pH inférieurs à 7 et les solutions alcalines ou basiques ont des pH supérieurs à 7.

Les sols sont classés en fonction de leur pH en plusieurs catégories allant de très acide à alcalin :

  • pH inférieur ou égal à 5,5 : sol très acide ;
  • pH situé entre 5,5 et 6,0 : sol acide ;
  • pH situé entre 6,0 et 6,5 : sol peu acide ;
  • pH situé entre 6,5 et 7,0 : sol neutre ;
  • pH situé entre 7,0 et 7,5 : sol peu alcalin ;
  • pH supérieur à 7,5 : sol alcalin.

Pourquoi est-il déterminant pour la croissance des plantes ?

Le pH est d’une grande importance dans le potager, car il a une forte incidence sur la disponibilité de la majorité des éléments nutritifs indispensable à la croissance des plantes.

C’est ainsi qu’un pH légèrement acide, c’est-à-dire situé entre 6 et 6,9 est considéré comme étant idéal pour les sols des potagers, car, à ces pH, le plus grand nombre d’éléments nutritifs comme le phosphore, le potassium et surtout l’azote, sont disponibles et facilement absorbables par les plantes.

Un sol trop acide ou trop alcalin n’est pas adapté aux cultures potagères, car, dans un pH trop acide, la plupart des éléments nutritifs ne se dissolvent pas.

Dans un sol trop acide, des éléments indispensables comme le phosphore ne se dissolvent plus alors que d’autres composés comme le manganèse voient leur disponibilité exploser, ce qui déséquilibre la chimie du sol et rend même ce dernier toxique pour les plantes. Si l’acidité est encore plus élevée, les bactéries et autres organismes favorables aux plantes qui vivent dans le sol voient leurs conditions de vie dégradées, ce qui se répercute inévitablement sur le développement et la productivité du potager.

Les sols alcalins empêchent des éléments nutritifs comme le manganèse, le cuivre, le fer, le zinc et le phosphore de se dissoudre. Dans ce cas, les plantes nécessitant de grandes quantités de fer comme la tomate, le navet, le radis, la patate douce ou encore, la courge, croissent moins bien et produisent moins.

Comment corriger un sol trop acide ou trop alcalin ?

Il est possible de vérifier le pH d’un potager ou d’un jardin en faisant une analyse de sol. C’est un service proposé par les jardineries et certaines grandes surfaces disposant d’une pépinière. L’analyse est abordable et permet de suivre le pH du sol. Celui-ci doit être mesuré tous les quatre ou cinq ans, car des modifications chimiques peuvent survenir avec le temps.

Corriger le pH d’un sol trop alcalin

Si le sol de votre potager est trop alcalin, ou s’il n’est pas acide, car vous cultivez des espèces appréciant l’acidité, vous pouvez abaisser le pH et ainsi le rendre plus acide. Pour ce faire, vous pouvez utiliser le soufre élémentaire que vous faites pénétrer dans le sol à l’aide d’une fourche, d’une bêche ou d’une grelinette.

Le soufre élémentaire doit se décomposer pour commencer à faire son effet, ce qui nécessite parfois des mois. Bien qu’il ait une action lente et progressive, le soufre reste apprécié, car il ne brûle pas les plantes, contrairement aux produits acidifiants à base de sulfate d’aluminium.

Corriger le pH d’un sol trop acide

Si le sol est trop acide, il est possible de l’amender avec de la chaux, un produit naturel alcalin qui permet d’augmenter le pH. L’analyse de sol est alors déterminante, car en plus de mesurer le pH, elle permet aussi d’estimer la quantité nécessaire de chaux.

Deco et Ambiances

1039

Aucun commentaire à «Pourquoi le bon pH est-il important dans le potager ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires