Isolation : quel est le rôle d’un pare-vapeur ?

Les travaux d’isolation permettent d’améliorer le confort thermique de la maison ainsi que ses performances énergétiques. Toutefois, l’installation de simples matériaux comme la laine de roche ou la laine de verre peut être insuffisante. Ces matériaux peuvent, en effet, être exposés à l’humidité qui les dégrade et altère leur pouvoir isolant, d’où l’intérêt de poser en même temps un pare-vapeur.

Pare Vapeur
© Leroy Merlin

À quoi sert-il ?

Les exigences en matière d’isolation des habitations ne cessent d’augmenter afin de réduire les déperditions d’énergie provoquées par les fuites d’air. Ces fuites sont plus importantes lorsque les parois extérieures de la maison sont mal isolées, ce qui augmente la consommation d’énergie de la maison pour le chauffage et la climatisation. Le pare-vapeur permet donc d’améliorer l’étanchéité des murs et d’empêcher les fuites d’air parasites. Il contribue ainsi à l’amélioration des performances énergétiques de l’habitation.

D’autre part, une famille de quatre personnes produit chaque jour 12 litres de vapeur en moyenne. Cette vapeur est produite par l’utilisation d’eau chaude dans la salle de bain et la cuisine, mais aussi par les douches, le séchage du linge, la cuisine, les plantes et les animaux domestiques. Si l’air n’est pas suffisamment renouvelé, cette vapeur stagne et finit par s’infiltrer dans les parois, dégradant celles-ci et altérant leur pouvoir isolant. Le pare-vapeur empêche la vapeur d’eau de pénétrer dans les murs et d’y stagner, préservant ainsi leur structure et leur pouvoir isolant.

En résumé, le pare-vapeur a une double fonction : l’amélioration de l’isolation contre les fuites d’air et la protection des murs contre la vapeur d’eau ambiante.

Dans quels cas est-il nécessaire ?

Le pare-vapeur peut être nécessaire dans diverses situations, indépendamment du niveau de ventilation de l’habitation ou du type d’isolation installé dans les parois.

Sur les murs périphériques

Les risques de condensation peuvent être fortement atténués dans 90 % des cas lorsque les murs sont suffisamment isolés et si la ventilation est performante. Ces deux facteurs suffisent, en effet, à limiter les risques de condensation dans les murs. C’est pour cette raison que les règles de construction n’imposent pas la pose d’un pare-vapeur sur les maisons maçonnées et situées en plaine si l’isolation est minérale. Si l’isolation est végétale, le pare-vapeur devient obligatoire. La perméance du pare-vapeur doit alors être adaptée à la zone où est située l'habitation.

En montagne

En montagne et dans les zones où la température et le taux d’humidité varient énormément, le pare-vapeur est nécessaire, car les murs sont exposés à des contraintes plus intenses. Il faut, au préalable, réaliser une étude hygrométrique pour déterminer la perméance idéale du pare-vapeur.

Dans les maisons à ossature en bois

Pour les maisons à ossature en bois, le document technique unifié ou DTU impose la pose d’un pare-vapeur indépendant et continue. Selon les préconisations techniques, il doit être posé du côté chauffé de tous les murs périphériques. Il protège ainsi le bois soutenant la maison de l’humidité ambiante.

Les cas particuliers

Il existe des cas particuliers où l’installation d’un pare-vapeur est nécessaire. Il s’agit principalement des piscines, des patinoires, des grandes cuisines et les constructions en climat de montagne. Ces constructions sont fortement exposées à l’humidité et les variations de températures y sont particulièrement importantes, d’où l’importance de protéger les murs avec un pare-vapeur de perméance adaptée.

Le coefficient Sd du pare-vapeur

Chaque pare-vapeur est caractérisé par sa capacité à empêcher la vapeur d’eau de se diffuser dans les murs. Ce pouvoir est mesuré par le coefficient Sd exprimé en mètres et qui correspond à l’épaisseur de diffusion de vapeur d’eau d’une couche d’air équivalente. Ainsi, un coefficient Sd est synonyme d’un pare-vapeur plus résistant à la diffusion de la vapeur.

Pour un local caractérisé par une faible ou moyenne hygrométrie, un pare-vapeur standard avec un Sd d’au moins 18 m est suffisant.

Pour un local situé en climat de montagne, le pare-vapeur doit être encore plus performant. Le Sd nécessaire est alors déterminé par la réalisation d’une étude hydrothermique qui prend en compte la zone climatique, le mode de chauffage et la ventilation.

Deco et Ambiances

1208

Aucun commentaire à «Isolation : quel est le rôle d’un pare-vapeur ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires