Quelles différences entre une gouttière et un chéneau ?

Comme vous le savez, les gouttières et les chéneaux sont des dispositifs destinés à récupérer l’eau de pluie. La principale différence tient au fait qu’ils n’occupent pas la  même place sur la toiture. Le chéneau est intégré dans le gros œuvre alors que la gouttière, qu’elle soit pendante ou rampante, est apparente.

Une gouttière sur un toit
© istock

Chéneaux et gouttières : définitions

La gouttière

C’est l’accessoire qui permet de recueillir l’eau de pluie et lui permet d’être évacuée de la toiture. Le plus souvent, elle ressemble à un canal en demi-cylindre, suspendu par des crochets et ouvert au-dessus. Vous voyez la présence de gouttière quand vous regardez une maison. Elles sont généralement situées au bord du toit et elles peuvent parfois descendre le long de la façade. Dans ce cas, on parle de gouttières rampantes et pendantes :

Les gouttières rampantes sont assez discrètes, car elles suivent les tuiles ou reposent sur une corniche très esthétique.

Les gouttières pendantes : elles existent dans toutes les teintes et toutes les formes, le but étant qu’elles s’adaptent le mieux possible au style de la maison et à sa façade.

Les gouttières sont fabriquées dans différents matériaux, le choix du matériau se fait le plus souvent suivant le climat de la région concernée.

Il est également impératif de vous renseigner auprès de la commune et du service urbanisme pour connaitre les règles en la matière quand vous voulez changer vos gouttières. Sachez cependant que la plupart du temps, les gouttières sont en aluminium ou en zinc.

Le chéneau

C’est également un accessoire qui permet de récupérer les eaux de pluie, il se matérialise sous la forme d’un conduit. Les eaux qui ont été récoltées sont ensuite évacuées vers les dégorgeoirs ou les tuyaux de descente, cela dépend de la construction. Il joue donc le même rôle que la gouttière, mais il se différencie par le fait qu’il est invisible si vous ne montez pas sur le toit.

Ces deux dispositifs sont conçus pour l’évacuation des eaux de pluie de la même manière que les tuyaux, les siphons et les filtres, ils sont indispensables. En effet, ils permettent de préserver votre toiture et de la garder en bon état. Ils évitent également les infiltrations éventuelles. Les orifices qui sont sur ces dispositifs sont utiles dans le cadre des eaux de pluie durant une tempête ou lors de la fonte des neiges.

Le chéneau est le plus souvent en zinc, en cuivre, en acier ou en inox. Il est équipé d’un trop-plein se présentant sous la forme d’un orifice, permettant à l’eau de s’écouler évitant ainsi les infiltrations dans les murs de la maison. Cela permet de pallier l’obstruction éventuelle du conduit.

Sa largeur et sa profondeur dépendent étroitement de la superficie de la toiture. Il arbore toutefois des dimensions plus importantes que celles de la gouttière. Le chéneau est fabriqué sur mesure alors que la gouttière présente des modèles standards.

Les différences entre les deux systèmes

Si dans le langage courant, on a tendance à parler de gouttière alors qu’il s’agit d’un chéneau, les différences existent bel et bien. Les gouttières dans la plupart des cas sont suspendues et accrochées à la toiture à l‘aide de crochet. Le chéneau est un canal qui est posé directement sur la toiture, à la base du toit ou entre deux versants. On peut parler de la gouttière parfois en employant le terme de chéneau suspendu.

Les chéneaux sont majoritairement intégrés directement dans les corniches du toit, c’est la raison pour laquelle ils sont invisibles quand on regarde la maison, ce qui n‘est pas le cas des gouttières qui sont apparentes. De nos jours, la pose de chéneaux est évitée, on privilégie plutôt les gouttières en augmentant leur nombre si nécessaire. La raison est simple : poser des chéneaux est plus compliqué et demande une attention particulière et ce n’est pas forcément l’option la plus pertinente sur les constructions neuves.

On en trouve cependant sur les bâtisses qui possèdent une toiture à plusieurs versants ou sur les bâtiments anciens. On en pose également encore sur les bâtiments industriels qui possèdent une superficie de toiture très importante et sur la plupart  des bâtiments collectifs.

À savoir :
En construction individuelle, il est bien entendu possible de mixer les deux solutions.

En résumé, voici les principales différences entre chéneau et gouttière

  • L’esthétique : le chéneau est invisible, alors que la gouttière se voit même quand vous regardez la maison depuis le sol, il est donc plus esthétique et plus discret.
  • L’emplacement : la gouttière est suspendue par des crochets alors que le chéneau est intégré directement à la toiture par un ouvrage maçonné qui le dissimule.
  • Le maintien : la gouttière tient grâce à des crochets simples alors que le chéneau est solidement amarré dans un ouvrage en bois ou en béton.
  • L’entretien : il est évidemment plus facile d’entretenir ou de changer une gouttière qu’un chéneau qui est uniquement accessible en montant sur le toit.
  • La solidité : la gouttière est fragile, mais le chéneau est très résistant et il est capable de supporter une lourde charge, vous pouvez marcher dessus.
  • Le prix : le prix du chéneau est plus élevé que celui de la gouttière, il vous revient en effet à une somme située entre 30 et 100 euros du mètre linéaire contre 10 à 50 euros pour la gouttière.
  • La pose : la pose de la gouttière est plus simple, elle ne nécessite aucun agencement spécifique au niveau de la toiture.
Bon à savoir :
Autrefois, les chéneaux étaient généralement fabriqués en bois, en terre cuite et en pierre. Le chéneau présente souvent une  forme carrée, mais il peut également être arrondi. En revanche, il possède toujours une fente aux extrémités pour que l’eau s’évacue par les descentes. Le chéneau est idéal pour les toitures dont la pente est assez faible.

Les différents types de chéneaux

Les chéneaux diffèrent surtout par la matière dans laquelle ils sont fabriqués. On parle ainsi de chéneaux en pierre, de chéneaux en PVC, de chéneaux en zinc, de chéneaux en zinc, de chéneaux en bois, etc. Les principales différences restent également dans le type de pose :

Le chéneau sur versant : ce type de chéneau se place entre les deux pans de la toiture.

Le chéneau à l’anglaise : il est généralement en béton et il est situé sur les extrémités de votre toiture.

Deco et Ambiances

1039

Aucun commentaire à «Quelles différences entre une gouttière et un chéneau ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires