Combien coûte une chaudière gaz à condensation ?

La chaudière gaz à condensation est une alternative plus écologique et plus économique à la chaudière classique. Elle demande moins d’énergie, le gaz en l’occurrence, pour produire une chaleur douce et constante dans votre habitation. Vous vous demandez sans doute quel est le montant du budget nécessaire pour vous équiper. Nos réponses !

Chaudière Gaz à Condensation
© istock

Prix selon le type de chaudière gaz à condensation

On distingue plusieurs types de chaudières à condensation :

  • La chaudière murale est le plus souvent recommandée dans les petites superficies. Elle est souvent limitée en puissance.
  • La chaudière au sol : elle est plus indiquée dans les habitations à la superficie importante.

Ces deux équipements peuvent être destinés soit au chauffage, soit au chauffage et à la production d’eau chaude (ECS).

Il faut savoir que l’utilisation de la chaudière gaz à condensation et sa puissance sont déterminants pour le montant du prix.

Côté puissance, il faut compter entre 70 et 100 W par m² pour le chauffage seul. Pour la production d’eau chaude, il faut ajouter :

  • 5 kW de puissance pour un couple.
  • 10 kW pour une famille avec enfants.

Voici un tableau récapitulatif des prix pratiqués :

Surface et type de logement Type de chaudière Usage Puissance Prix TTC hors pose
Appartement 80 m² avec un couple Chaudière murale Sans production d’eau chaude 8 kW Entre 480 et 1 700 euros
Appartement 80 m² avec un couple Chaudière murale Avec production d’eau chaude 13 kW Entre 1 400 et 2 200 euros
Appartement 100 m² avec famille de quatre Chaudière au sol Sans production d’eau chaude 10 kW Entre 1 100 et 2 000 euros
Appartement 100 m² avec famille de quatre Chaudière au sol Avec production d’eau chaude 15 kW Entre 1 400 et 4 500 euros

Les gammes de prix sont assez étendues, car il y a de nombreux éléments qui vont impacter le budget final.

En résumé, il faut savoir que le prix de ce type de chaudière est plus élevé que celui des chaudières classiques. Pour la chaudière seule, il faut compter entre 2 000 et 3 000 euros TTC, si sa puissance est de 25 kW avec un ballon d’eau chaude de 40 litres. Il faut envisager un budget compris entre 3 000 et 4 000 euros TTC avec un ballon d’eau chaude de 120 litres intégré.

Le prix des équipements de régulation représente environ 31 % du montant total. Il faut savoir que la chaudière murale de petite taille coûte moins cher.

Le coût de l’installation et les frais induits

Les tarifs pour l‘installation varient d’un professionnel à l’autre, c’est pour cette raison qu’il est conseillé de faire établir un devis à quelques-uns d’entre eux pour obtenir le meilleur prix possible. Les tarifs de cette installation par le biais d’un artisan certifié sont généralement compris entre 290 et 1 000 euros.

Pour ce qui est de l’entretien annuel, c’est un spécialiste qui le réalise et le plus simple et le moins onéreux est de signer un contrat qui vous donne accès à ce service pendant la durée de vie du matériel.

Les différents critères influant sur le prix de votre équipement

  • L’utilisation que vous en faites : c’est déterminant surtout si vous avez besoin d’une puissance continue.
  • La surface habitable et la configuration des lieux : ces caractéristiques jouent un grand rôle sur le coût de l’installation du dispositif de chauffage à condensation à gaz. Les experts ont déterminé qu’il faut compter environ 39 euros du mètre carré d’espace à chauffer.
  • Les contraintes techniques : ce sont des éléments qui jouent également un rôle sur le prix final de l’installation et qui peuvent générer les surcoûts. C’est le cas quand il faut surélever l’appareil.
  • La puissance du modèle : plus la puissance est élevée, plus le modèle est coûteux.
  • Le fait qu’elle soit utilisable pour la production d’eau chaude et le chauffage ou simplement pour le chauffage.
  • La marque : suivant la marque que vous choisissez, le prix peut être très différent.
  • Sa consommation : elle consomme 12 % environ d’énergie en moins, ce qui est appréciable.
  • Le taux de rendement de la chaudière et son mode de fonctionnement.
  • Le système prévu pour l’évacuation des fumées : cheminée ou ventouse.
  • Le design de la chaudière et ses options : thermostat connecté, dispositif de suivi de consommation, etc.

Quel modèle de chaudière choisir ?

Cette chaudière se différencie des modèles classiques grâce à son fonctionnement, mais également au niveau de la manière de l’installer, de son entretien et des normes qu’il faut scrupuleusement respectées. Il existe deux modes d’installation :

La chaudière murale

Elle se fixe directement dans le mur d’une pièce de la maison, le plus souvent dans la cuisine ou la salle de bain, mais également dans la buanderie si vous en avez une ou dans la cave ou le sous-sol quand vous vivez en maison. C’est parce qu’elle est plus petite qu’elle peut être posée ainsi.

La chaudière au sol

Elle est de plus grande taille et on la pose sur le sol dans le garage, le sous-sol ou la buanderie. Il faut savoir qu’elle a la capacité d’assurer les besoins en eau en plus grosse quantité. C’est également un modèle plus résistant et plus durable dans le temps. Il peut durer entre 25 et 30 ans contre 15 ans pour le modèle mural.

Les aides pour que vous puissiez financer votre projet

En raison du coût de l’installation de ce type de chaudière, des aides peuvent vous permettre de financer achat et installation plus facilement. La chaudière à gaz à condensation offre un  rendement plus important et donc des économies d’énergie. C’est pour cette raison qu’il existe des aides de l’État et parfois des collectivités locales.

Les plus connues sont la prime Effy, l’éco-prêt à taux zéro ou éco-prêt PTZ et la TVA à taux réduit (5.5 %) puisque le dispositif MaPrimeRenov’ s’arrête pour les chaudières gaz à condensation au 1er janvier 2023.

Deco et Ambiances

1208

Aucun commentaire à «Combien coûte une chaudière gaz à condensation ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires