Comment savoir si un mur est porteur ou pas ?

Vous avez envie d’abattre une ou plusieurs cloisons pour agrandir votre habitation, mais la question tourne dans votre tête : est-ce faisable ? N’est-ce pas un mur porteur ? Et ces questions sont légitimes. En effet, abattre un mur porteur n’est pas du tout la même chose qu’abattre une simple cloison. Alors, comment savoir si le mur en question est porteur ? Explications !

Mur Porteur
© istock

Abattre un mur porteur sans le savoir, c’est prendre le risque de voir sa maison s’effondrer. Il faut donc être très vigilant pour éviter les conséquences dramatiques. Savoir si un mur est porteur est plus technique que l’on peut le penser au départ. Le mur porteur soutient votre maison, c’est en quelque sorte sa colonne vertébrale. Il faut donc être très prudent et ne pas faire n’importe quoi ! Pour savoir si un mur est porteur ou non, il existe quelques astuces.

Son épaisseur

Souvent un mur porteur est beaucoup plus épais, il mesure au moins 15 cm contre de 7 à 9 cm pour une simple cloison, donc un mur non porteur. Cependant, ce seul critère n’est pas suffisant, car certaines cloisons peuvent également être plus épaisses, du fait du doublage du placo notamment. C’est notamment le cas pour les murs de cuisine qui supportent les meubles suspendus présentant un poids très important.

Dans d’autres situations en revanche, il peut être plus difficile à déceler. C’est le cas quand le placo est doublé pour obtenir une meilleure acoustique dans la pièce. Vous pouvez parfaitement ne pas en avoir été averti par l‘ancien propriétaire.

Le son qu’il produit

Tapez sur le mur pour savoir s’il est porteur et observez le son :

  • Si le son est plein ou sourd, il s’agit probablement d’un mur soit en béton, soit en pierre, il est très certainement porteur. Sa densité est importante.
  • Si le son est creux, le mur est surement en placoplâtre et donc non porteur.

Attention : c’est un bon indicateur qui peut donner une idée, mais qui est aussi susceptible d’être trompeur. Un mur qui sonne creux peut tout de même être porteur, en particulier s’il est recouvert de placo ou d’un enduit par exemple pour l’isolation thermique.

Restez vigilant, car selon l’année de construction et les divers travaux qui ont été réalisés dans l’habitation, il est tout à fait possible que certaines cloisons soient devenues semi-porteuses ou même porteuses.

Son emplacement

L’emplacement du mur peut vous donner des indications supplémentaires, mais il varie avec la superficie. Dans une grande surface, le mur porteur a sans doute été placé au centre de l’habitation de manière à consolider les murs extérieurs.

Cela reste cependant une supposition, le choix réel dépend du placement des fermettes, de la forme de la charpente et de l’aménagement ou non de vos combles.

Casser Mur Porteur
© istock

La présence de poutres

Si vous voyez des poutres apparentes ou que celles-ci sont présentes sous un faux-plafond, elles s’appuient en général sur un mur porteur.

Les plans de l’habitation

Si vous êtes en possession des plans initiaux de la maison, vous identifiez facilement les murs porteurs. Ils sont représentés par des lignes pleines et épaisses. Les lignes fines ou en pointillés représentent les délimitations des différentes pièces de vie et donc les cloisons qui ne sont pas porteuses.

Le moyen imparable pour savoir si votre mur est porteur

La seule méthode valable si vous avez le moindre doute et dans le cas des maisons très anciennes en particulier, reste de faire appel à une expertise qui sera réalisée par un architecte ou un bureau d’étude. Vous êtes certain ainsi de ne prendre aucun risque en abattant votre mur. Cette démarche vous coûte entre 500 et 1 500 euros.

Ouvrir un mur porteur suppose la pose d’une IPN par un professionnel, et vous coûtera entre 2 000 et 5 000 euros.

Aucun commentaire à «Comment savoir si un mur est porteur ou pas ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires