Comment calculer le coût d’une rénovation énergétique ?

La rénovation énergétique regroupe tous les travaux en rapport avec l’amélioration de la performance énergétique d’une habitation : isolation, régulation du chauffage, ventilation, etc. La mise en œuvre de ce type de projets induit une réduction de vos consommations d’énergie, et une diminution de votre empreinte écologique. Pour réussir la rénovation énergétique de votre logement, il est primordial d’estimer le coût des travaux en amont. Cette démarche permet non seulement d’avoir une idée approximative du budget à prévoir, mais aussi d’opter pour un dispositif de financement adapté à vos besoins.

Energetique Renovation
© istock

Budget rénovation énergétique : optez pour la nouvelle aide « Ma Prime Renov » pour financer votre projet

En France, de nouvelles aides financières ont été mises en place dans le but d'amener de plus en plus de ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétiques. Lancée le 1er janvier 2020 par l'Agence Nationale de l'Habitat, la nouvelle aide « Ma Prime Renov » fait partie des dispositifs de financement de projets de rénovation, qui rencontrent un véritable succès chez les Français. Cette aide fait partie du programme « Habiter mieux » de l'ANAH, et représente la fusion de deux aides majeures :

  • l'aide « Habiter Mieux Agilité » de l'ANAH,
  • le Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique (CITE).

La nouvelle aide « Ma Prime Renov » est instaurée dans le but d'améliorer efficacement la performance énergétique des habitations existantes en France. Très accessible et plus souple, elle permet de financer une partie des travaux de rénovation énergétique. L'octroi de cette aide est basé sur des critères spécifiques. Pour mener à bien votre projet, renseignez-vous sur la nouvelle Prime Renov en consultant les blogs des entreprises qui proposent généralement des conseils en rapport avec la rénovation énergétique. Ces entreprises vous accompagnent dans vos projets de transition énergétique subventionnés par l'État, peu importe la nature des travaux : isolation, calorifugeage, VMC, pompe à chaleur, etc. Ce qui vous permet de bénéficier d'un projet sur mesure et adapté à vos différents besoins tout en étant éligible aux aides de financement de l'État.

alt = ma prime rénov
© istock

« Ma Prime Renov » : qui peut en bénéficier ?

L'aide « Ma Prime Renov » est accessible à tous les niveaux de revenus. À la base, cette aide était uniquement destinée aux propriétaires de résidence principale en Outre-mer et en France métropolitaine. Cependant, le logement à rénover devait être achevé depuis plus de 2 ans au moment du début des travaux de rénovation énergétique. Depuis janvier 2022, ce délai passe de 2 à 15 ans. Les logements éligibles à « Ma Prime Renov » doivent dater de plus de 15 ans, et doivent être occupés en tant que résidence principale.

« Ma Prime Renov » s'adresse aux propriétaires occupants, aux bailleurs et aux copropriétés. Les propriétaires doivent impérativement s'engager à occuper le logement dans un délai d'un an à partir de la date de la demande du solde de la prime. Les travaux à effectuer doivent être réalisés par une entreprise RGE (Reconnue Garante de l'Environnement).

Pour bénéficier de cette aide, les propriétaires bailleurs doivent s'engager à louer le logement concerné en tant que résidence principale, pour une durée d'au moins 5 ans à la suite des travaux. Les syndicats de copropriété peuvent également bénéficier de l'aide « Ma Prime Renov » pour des travaux réalisés dans les parties communes. Dans ce cas, les travaux doivent générer un gain énergétique d'un taux minimum de 35 %. De plus, l'ensemble des copropriétés doit être composé de 75 % de lots de résidence principale au minimum.

Quels sont les travaux éligibles à la nouvelle aide « Ma Prime Renov »

Les travaux subventionnés par « Ma Prime Renov » doivent participer à l'amélioration du confort thermique et de la performance énergétique de l'habitation concernée. Ces travaux sont scindés en quatre catégories à savoir :

  • le changement du système de chauffage,
  • les travaux d'isolation,
  • l'installation d'un système de ventilation,
  • la rénovation globale.

Avec cette aide, vous pouvez subventionner l'installation d'une chaudière à granulés ou à bûches, d'une pompe à chaleur air-eau, d'un chauffage solaire, d'un chauffe-eau thermodynamique, ou encore d'équipements solaires hybrides. Dans un projet de rénovation énergétique, les travaux d'isolation sont nécessaires pour le confort thermique du logement. « Ma Prime Renov » prend en charge l'isolation des murs, des toitures, des combles et la protection contre le rayonnement dans les départements d'outre-mer. Toutefois, l'isolation des planchers bas et l'isolation des combles perdus ne sont pas subventionnées par ce dispositif.

alt = rénovation énergétique
© istock

« Ma Prime Renov » prend également en charge l'installation d'une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) à hauteur de 4 000 €, en fonction des revenus des ménages. Il s'agit d'un équipement qui apporte un gain énergétique plus ou moins considérable au logement. Pour bénéficier du forfait de rénovation globale compris dans ce dispositif, le projet des travaux doit améliorer d'au moins 55 % la performance énergétique de l'habitation. Ce forfait peut subventionner vos travaux de rénovation à hauteur de 7 000 €.

Comment bénéficier de la nouvelle aide « Ma Prime Renov » ?

En optant pour la nouvelle aide « Ma Prime Renov », vous pouvez réaliser des économies sur le long terme dans la mesure où vous avez la possibilité de profiter d'une subvention forfaitaire allant jusqu'à 10 000 €. En ce qui concerne le montant de l'aide « Ma Prime Renov », il dépend des critères tels que :

  • l'emplacement du logement,
  • la nature des travaux effectués,
  • les revenus du ménage.

Pour pouvoir bénéficier de ce dispositif de financement, il faudra connaître votre profil et vérifier si vous êtes éligible. Le profil est déterminé selon le nombre d'occupants et les revenus fiscaux du ménage. On distingue quatre différentes catégories de profil pour « Ma Prime Renov » : bleu (ménages très modestes), jaune (ménages modestes), violet (revenus intermédiaires), rose (revenus élevés). Pour vérifier l'éligibilité des travaux et le montant de l'aide, il faudra effectuer votre demande sur le site maprimerenov.gouv.fr avant la signature du devis des travaux. Généralement, il est préférable de faire appel à un mandataire qui peut vous proposer un préfinancement et percevoir l'aide à votre place.

Par ailleurs, vous devez transmettre quelques informations nécessaires :

  • devis d'une entreprise RGE,
  • feuille d'impôts,
  • montant des aides perçues,
  • état civil et date de naissance des occupants, etc.

En cas d'éligibilité de vos travaux, vous recevrez un mail de confirmation de prise en charge de l'ANAH et vous pouvez débuter votre chantier. Une fois les travaux réalisés, il vous revient de transmettre les factures à l'ANAH et recevoir le montant de la prime dans les plus brefs délais. Lorsque vous faites appel à un mandataire, le montant de la prime est déduit directement du montant des travaux inscrit sur le devis. En revanche, il est impossible de faire deux demandes de primes « Ma Prime Renov » de façon simultanée.

aide de financement de projet de rénovation énergétique
© istock

L'autre avantage de cette aide est qu'elle est cumulable avec d'autres dispositifs de financement à la rénovation énergétique tels que le chèque énergie, les Certificats d'Économie d'Énergie (CEE), la prime énergie TotalEnergies, la TVA à taux réduit à 5,5 %, l'éco prêt à taux zéro, ou bine les aides des collectivités locales.

Calcul du coût d'une rénovation énergétique : quels sont les critères à prendre en compte ?

Dans le cadre de la réalisation d'un projet de rénovation énergétique, l'estimation du prix des travaux à effectuer dépend de ces facteurs :

  • la nature et l'ampleur des travaux,
  • la zone géographique,
  • le logement à rénover et l'accessibilité au chantier,
  • l'achat du matériel,
  • le devis du professionnel choisi pour effectuer les travaux.

Pour une rénovation énergétique, il faut non seulement renforcer l'étanchéité du logement, mais aussi améliorer le confort de l'habitation. Ce qui nécessite des travaux d'isolation, de ventilation et de chauffage. Le coût des travaux varie en fonction de l'ampleur des travaux : rénovation légère, rénovation complète ou rénovation lourde. Certains projets de rénovation nécessitent l'intervention de plusieurs corps de métier (électricité, plomberie, etc.) et cela peut influer sur le coût des travaux.

La zone géographique impacte également le coût d'une rénovation, dans la mesure où certains travaux peuvent être moins coûteux en campagne qu'en ville. En France par exemple, le prix d'une rénovation énergétique est plus élevé en région parisienne qu'en province. Généralement, la perte de temps sur les trajets est relativement réduite à cause de la facilité d'accès. Par ailleurs, la rénovation énergétique d'un petit logement peut dans certains cas être plus coûteuse que celle d'un logement de grande superficie. Les prix des matériaux sont plus bas lorsque les quantités commandées sont plus ou moins conséquentes.

En ce qui concerne les matériaux, plus vous sélectionnez des produits haut de gamme et écologiques, plus leurs coûts seront conséquents, et inversement. Vous pouvez décider de rendre votre logement plus vert en optant par exemple pour des isolants phoniques et thermiques comme la ouate de cellulose ou le liège. Pour réaliser des travaux de rénovation, vous devrez certainement faire appel à différents corps de métier. Ce qui induit le coût des travaux. Pour cela, il est recommandé d'opter pour une entreprise spécialisée dans la rénovation énergétique, disposant d'une équipe de professionnels qualifiés.

Quelques conseils concernant l'estimation du coût d'une rénovation énergétique

Pour réaliser la simulation de votre projet de rénovation, il est possible de procéder à une estimation des prix des matériaux et des travaux à réaliser, poste par poste. Cette démarche permet d'estimer les gains, et de mettre en place des solutions adaptées pour réduire le coût des travaux. Avant d'entamer l'estimation du prix de votre rénovation, il est primordial d'effectuer au préalable, un audit énergétique. Celui-ci consiste à mesurer la consommation et les déperditions énergétiques de votre logement.

Dans la réalisation de cet audit, les thermiciens prennent en compte les systèmes de ventilation, d'isolation et de chauffage, ou de climatisation. L'audit énergétique permet d'identifier les travaux à prioriser et d'estimer leur coût afin de déterminer les éventuels gains financiers. Pour éviter les éventuels imprévus liés aux travaux supplémentaires, il est important de prévoir une marge d'au moins 10 % dans l'estimation du coût des travaux.

Il est également important de prendre en compte plusieurs devis tout en les comparant. Sélectionnez les meilleures offres proposées sur le marché et additionnez les frais TTC pour obtenir le budget de votre rénovation énergétique.

Quels sont les avantages de la rénovation énergétique sur le long terme ?

La rénovation énergétique induit des investissements initiaux importants, mais se révèle particulièrement rentable sur le long terme. Les travaux de rénovation se présentent comme une nécessité écologique dans la mesure où ils favorisent la réduction des émissions de gaz à effet de serre, véritable fléau pour l'environnement. En réalisant ces travaux, vos équipements rejetteront moins de CO2. Ce qui vous permet de diminuer votre empreinte carbone. C'est la raison pour laquelle il existe aujourd'hui de nombreuses aides pour aider les ménages à financer leurs projets de rénovation énergétique.

Mis à part l'aspect écologique, la rénovation énergétique revêt une dimension de solidarité puisqu'elle permet de lutter contre la précarité énergétique. Dans la plupart des cas, les logements caractérisés par une forte consommation en énergie sont habités par des ménages aux revenus modestes. Pour rappel, la précarité énergétique peut empiéter sur la santé des occupants (bronchites chroniques, dépression, arthrose, grippe, etc.) et sur la sécurité des ménages (risques d'incendie). Elle peut également entraîner des conséquences sanitaires et sociales (sentiment d'injustice, problèmes d'hygiène, etc.).

La rénovation énergétique permet de réduire considérablement vos consommations d'énergie. Il s'agit d'une solution efficace pour réaliser des économies sur votre facture de chauffage, qui représente environ 66 % des consommations énergétiques des ménages selon l'ADEME. Elle permet également de faire baisser le montant de votre facture de climatisation en été.

Outre ces différents avantages, les travaux de rénovation énergétique favorisent l'amélioration du confort thermique des logements. Ce qui permet d'avoir une température constante dans les différentes pièces. Une fois les travaux de rénovation énergétique effectués, vous éviterez les déperditions de chaleur et la surconsommation de chauffage. Pour être éligible aux subventions de l'État, et garantir la qualité des travaux, n'oubliez pas de faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

Sources: Guide ADEME "Se chauffer mieux et moins cher"

Deco et Ambiances

679

Aucun commentaire à «Comment calculer le coût d’une rénovation énergétique ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires