Comment réduire vos factures d’énergie grâce à l’isolation extérieure ?

Votre facture d’énergie ne cesse d’augmenter chaque mois. Cela vous amène à rechercher des solutions pour pallier ce problème. L’isolation extérieure de votre maison peut être un excellent choix. Comment permet-elle de réduire les factures ? Comment procéder à l’isolation extérieure de votre maison ? Quel est le coût de l’isolation par l’extérieur ?

Reduire Facture Energie Isolation Exterieure
© istock

Comment l'isolation extérieure permet-elle de réduire les factures d'énergie ?

Un logement avec une isolation défectueuse laisse la chaleur pénétrer en été. En hiver, il la laisse s'échapper et favorise également l'entrée des courants d'air. Selon l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), une mauvaise isolation entraîne des pertes de chaleur énormes :

  • le toit, 30 % des déperditions de chaleur,
  • les murs, 20 % de pertes de chaleur,
  • les fenêtres, 10 à 15 % des pertes thermiques.

Pour avoir le confort nécessaire dans un logement mal isolé, vous êtes obligé d'utiliser abusivement le système de ventilation pendant l'été et le chauffage durant la saison hivernale. Cela entraîne une hausse de votre consommation énergétique. Pour réduire vos factures d'énergie, la meilleure solution est de procéder à l'isolation par l'extérieur (ITE) de votre maison.

L'ITE constitue une barrière thermique entre le milieu intérieur et le milieu extérieur d'un logement. Elle permet de conserver la chaleur à l'intérieur du bâtiment durant l'hiver et de l'empêcher d'y entrer en été. Ainsi, les besoins en chauffage et en climatisation (selon la période de l'année) sont considérablement réduits. Cela entraîne une réduction de la consommation en énergie et par conséquent, une baisse du montant des factures. Selon l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), l'ITE fait économiser jusqu'à 30 % de la consommation de chauffage.

Maison Isolee Par Exterieur
© istock

Isolation : les différents types

Il existe deux grands types d'isolation thermique.

L'isolation par l'extérieur

L'isolation par l'extérieur est une opération qui consiste à envelopper un bâtiment de matériaux isolants. Cela permet d'accroître son inertie thermique et de renforcer l'étanchéité des zones par lesquelles s'opèrent les pertes de chaleur. Cette méthode d'isolation améliore considérablement les performances énergétiques d'un logement. Elle est aussi plus pratique à mettre en œuvre.

L'isolation par l'extérieur n'affecte pas l'architecture et la structure du bâti. Elle permet de relooker la façade de votre maison. Pendant le déroulement des travaux, vous n'aurez pas à déménager, à déplacer des meubles ou à refaire la décoration intérieure.

L'isolation par l'intérieur

L'isolation par l'intérieur est l'ensemble des procédés techniques mis en œuvre à l'intérieur d'une surface habitable pour améliorer sa performance énergétique. Cette méthode a l'avantage d'être rapide et moins coûteuse. De plus, l'isolation par l'intérieur préserve l'aspect extérieur du logement. Toutefois, elle ne permet pas de traiter les ponts thermiques qui sont les générateurs de fuites énergétiques. Elle réduit également la surface habitable et peut nécessiter la révision de l'installation électrique.

Les différents types d'isolants

Il existe 3 différents types d'isolants. Il s'agit des isolants naturel, minéral et synthétique.

Les isolants naturels ou biosourcés

Les isolants naturels sont fabriqués à partir des matières bio et d'origine végétale ou animale. Parmi les isolants naturels d'origine animale, il y a la laine de mouton, la laine de lin et les plumes de canard. En ce qui concerne les isolants naturels d'origine végétale, on distingue la fibre de bois, le liège et le chanvre. Les isolants naturels constituent une solution écologique pour l'isolation d'une maison. Ils sont renouvelables et recyclables.

La laine de lin possède la capacité d'absorber puis de restituer l'humidité, ce qui fait d'elle un bon régulateur. Elle est adaptée pour l'isolation des combles, des toitures et des murs. Ses performances thermiques sont comprises entre 0,037 et 0,040 W/m.K. La laine de lin est fabriquée sous forme de panneaux et de rouleaux. Elle est aussi conçue en vrac et en feutre. Pour une isolation avec cet isolant, prévoyez un budget de 15 euros/ m² pour 100 mm d'épaisseur.

La fibre de bois quant à elle est un très bon isolant thermique. Son coefficient de conductivité thermique est compris entre 0,037 et 0,049 W/m.K. Elle possède également d'excellentes performances acoustiques. Elle résiste aussi aux insectes, aux rongeurs, aux moisissures et aux champignons. Toutefois, la fibre de bois est sensible à l'humidité. Pour l'utiliser dans le cadre d'une isolation par l'extérieur, elle doit être recouverte d'un pare-pluie. Elle se présente sous la forme de panneaux (semi-rigides ou rigides) ou de vrac…

Les plumes de canard sont adaptées aux différents types d'isolation. Elles sont hygroscopiques et dotées d'une capacité de régulation d'humidité qui garantit un intérieur sain. Elles possèdent aussi une conductivité thermique de 0,03d5 à 0.044W/m.K et d'une résistance thermique de 4,45 à 5,71 m².K/W.

Isolants Naturels
© istock

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux sont réalisés avec des matières premières naturelles. Ils contiennent toutefois des produits chimiques et nécessitent d'être fortement chauffés dans le mode de fabrication. Ils sont donc peu écologiques. Néanmoins, ces isolants minéraux sont durables et résistants au feu. De plus, ils sont moins chers et adaptés à tous les types de travaux d'isolation. Il s'agit notamment de la laine de verre, du verre cellulaire et de la laine de roche.

La laine de verre est obtenue à partir de verre recyclé et du sable. C'est un matériau ignifuge. Elle assure une bonne isolation avec une conductivité thermique de 0,03 à 0,04 W/m.K. Elle est facile à installer. La laine de verre est fabriquée en panneaux, flocons, nappes et rouleaux. Elle est beaucoup plus adaptée à l'isolation d'intérieur.

Le verre cellulaire est un isolant étanche. Il n'est pas affecté par l'humidité. Il est donc approprié pour isoler les environnements humides. Il est également un excellent par-vapeur. De plus, le verre cellulaire est léger et durable. Il conserve ses propriétés isolantes pendant plus de 50 ans.

Les isolants synthétiques

Les isolants synthétiques offrent une très grande performance thermique. Ils sont également moins coûteux. Néanmoins, ils sont issus de la chimie industrielle et sont obtenus par polymérisation. Ils ont donc un impact environnemental négatif. Il s'agit principalement de l'isolant en polystyrène et en polyuréthane.

Le polystyrène est un isolant synthétique qui existe sous deux formes : le polystyrène expansé (PSE) et le polystyrène extrudé (PSX). Le polystyrène est un bon isolant thermique et acoustique. Il possède une faible conductivité thermique (0,028 et 0,039 W/m.K). Il est aussi léger et facile à manier. De plus, il a une très bonne étanchéité et résiste à la compression.

Le polyuréthane quant à lui possède une grande résistance à l'humidité. Il est aussi durable et facile à installer. Il s'adapte à tous les besoins en isolation. Le polyuréthane en mousse projetée est idéal pour l'isolation intérieure ou les zones difficiles d'accès, tels que les combles ou le plancher. Quant au polyuréthane en panneaux, il est adapté pour l'isolation extérieure. Les performances de cet isolant ne changent pas au fil des années.

Comment procéder à l'isolation extérieure de votre maison ?

L'isolation extérieure d'une maison concerne en général les murs et la toiture. Elle nécessite des compétences techniques avancées. C'est pour cela qu'il est préférable de solliciter le savoir-faire d'une entreprise spécialisée en la matière.

L'isolation par l'extérieur des murs de votre maison se fait en 3 étapes. Elle commence par une phase préparatoire qui consiste à nettoyer les murs du logement avec un jet à haute pression. Pour le faire, le spécialiste retire d'abord les équipements de climatisation et de chauffage qui se trouvent sur les murs. Il fait aussi des ajustements nécessaires au niveau de la maçonnerie.

Après la phase préparatoire, il procède à la pose de l'isolant. Cela se fait avec beaucoup de minutie pour assurer une bonne stabilité. Au niveau des angles des murs et à proximité des ouvertures, l'artisan fait un assemblage précis pour supprimer les ponts thermiques. Il renforce ensuite la fixation des isolants avec des chevilles à frapper ou à visser. Il ajoute aussi une toile de fibre de verre marouflée dans un sous enduit. Cela assure la solidité et l'étanchéité du système installé.

Le spécialiste finit les travaux par la pose d'un revêtement final. Celui-ci permet de protéger aux mieux le système d'isolation. Il peut se faire par application d'enduit ou avec un bardage en bois. C'est aussi une solution esthétique qui augmente la valeur du logement. À la fin des travaux, les éléments qui ont été retirés des murs sont à nouveau installés.

Travaux Isolation Exterieure
© istock

Quel est le coût de l'isolation par l'extérieur ?

Le coût de l'isolation par l'extérieur d'un logement s'élève en moyenne entre 150 et 200 euros le m². Pour une isolation complète des murs extérieurs d'un logement de 100 m², il faut prévoir entre 15 000 et 20 000 euros. Le coût de l'isolation par l'extérieur varie en fonction de différents éléments :

  • la surface à isoler,
  • les particularités du logement et l'état général du bâtiment,
  • la technique d'isolation à utiliser,
  • le coût de la main-d'œuvre.

De plus, le type d'isolant choisi influence le coût des travaux d'isolation. En effet, un isolant qui a un coefficient de résistance thermique (R) élevé et une épaisseur importante sera très performant. Mais il sera aussi plus coûteux. En dépit du coût élevé de l'isolation par l'extérieur, elle permet de diminuer considérablement les dépenses énergétiques.

Quelles sont les aides pour les travaux d'isolation par l'extérieur ?

L'isolation par extérieur s'inscrit dans les travaux de rénovation énergétique. Vous pouvez alors bénéficier d'une subvention MaPrimeRénov'. Elle s'adresse à tous les propriétaires et ménages. Le montant de cette subvention est calculé en fonction des revenus et du gain écologique des travaux. Pour bénéficier de cette prime, les travaux doivent être réalisés par un artisan Reconnu Garant de l'Environnement (RGE).

À cette subvention viennent s'ajouter les Primes énergie dont le montant dépend de votre mode de chauffage. Tous les ménages peuvent bénéficier de cette aide financière distribuée par les sociétés de distribution d'énergie. Par ailleurs, pour le financement du reste à charge, vous pouvez profiter du prêt à taux zéro (Eco PTZ) à concurrence de 25 000 euros.

Deco et Ambiances

279

Aucun commentaire à «Comment réduire vos factures d’énergie grâce à l’isolation extérieure ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires