Quand et comment semer la courge butternut ?

Il existe de nombreuses variétés dans la famille des courges et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. La courge butternut appartient à la sous-famille des courges musquées ou Cucurbita moschata. Elle est originaire d’Amérique Centrale. Comment et quand semer la courge butternut, suivez nos conseils !

Semer Courge Butternut
© istock

La butternut : une courge musquée

La buttternut appartient à la sous-famille des courges musquées. Cela peut paraitre peu évident en raison de ses couleurs et de sa forme qui est très différente de sa représentante emblématique et la plus connue de cette famille : la musquée de Provence.

Seul, le pédoncule est semblable avec sa forme anguleuse. Sur la butternut, le pédoncule est assez fin prés de la tige et s’élargit ensuite au niveau du fruit.

La courge butternut est une plante qui s’étend sur quelques mètres, ses tiges portent des vrilles et elle aime la chaleur. Vous pouvez la cultiver sur un support vertical ou incliné.

Ses fruits sont relativement petits, piriformes et légers, ils ne pèsent qu’entre 1.5 et 3 kilos, ce qui reste peu par rapport aux autres courges. La peau est beaucoup plus simple à retirer que sur d’autres variétés. La chair de ce fruit présente une jolie teinte orangée. Les graines sont très simples à retirer et sont contenues dans la partie renflée.

À quelle période devez-vous semer la butternut ?

Il est préférable de préparer vos semis au mois de mars dans une serre ou une véranda chauffée. Vous mettrez ensuite les jeunes plants en pleine terre au jardin quand les températures commencent à grimper, fin mai ou début juin pour que les risques de gelée soient écartés.

Vous disposez deux ou trois graines dans le sol en les mettant à 5 cm de profondeur environ. Il faut laisser entre chaque groupe de graines une distance de 80 cm à 1 mètre. Si les températures descendent à moins de 18 °C la nuit, vous devez alors les couvrir avec une cloche en plastique ou un voile de forçage de manière à les protéger. Une fois que vous avez mis vos graines, il est nécessaire d’arroser et de pailler le sol. Quand les graines ont germé et que vous obtenez un plant avec deux feuilles, éclaircissez le plant et ne gardez que les pieds les plus résistants et solides.

La méthode pour le semis :

  • Enfoncez deux ou trois graines dans chaque godet.
  • Durant la période de germination, veillez à ce que la température ne descende pas en dessous de 12 °C.
  • Une fois que les plants ont levé, choisissez les plants les plus vigoureux et ne gardez que ces derniers.
  • 3 semaines après, vous avez la possibilité de les repiquer dans votre potager.
  • Prévoyez une distance de 1.5 à 3 mètres entre chaque plant.

Il faut prévoir une place suffisante pour cultiver cette courge qui est considérée comme coureuse, cela signifie qu’elle a tendance à s’étaler. Il est également possible de l’accrocher à une palissade ou à un treillage. Une fois que les fruits commencent à se former, vous les soutenez en accrochant des étagères ou des planchettes au support. Il faut que ce dernier soit très solide, car les fruits pèsent relativement lourd.

La courge butternut aime la chaleur pour se développer correctement.

Préparez votre sol

Cette étape est indispensable pour que la butternut se développe correctement. Elle apprécie les sols ensoleillés et très riches. C’est un fruit sensible au froid et la chaleur est indispensable à la germination des graines. Ajoutez un compost décomposé en quantité suffisante de manière à enrichir le sol. Ensuite, vous bêchez ce dernier avec soin. Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à ajouter du fumier.

Si votre terre est argileuse et lourde, vous formerez alors des buttes de terre enrichie et vous semez les graines sur leur sommet.

La culture de la butternut

Dès que les températures remontent et qu’il n’y  a plus de risque de gelée, mettez votre butternut en pleine terre. Il faut savoir qu’un seul plant produit entre 5 et 8 fruits.

Le choix de l‘emplacement

Il est important de la placer dans une zone ensoleillée, elle a besoin de soleil et de chaleur, mais également d’un sol riche en humus. Mettez du compost de manière à enrichir votre sol. Ensuite, vous disposez un paillage organique à base de paille, de mulch ou de broyat de tiges de graminées autour du plant.

Cela permet au sol de s’enrichir au fur et à mesure de sa décomposition. Dès que les fruits se forment, il les protège et évite que ces derniers soient éclaboussés par la terre par temps de pluie ou d’orage.

L’entretien de la butternut

Vous pincez les tiges régulièrement en le faisant au-dessus de la troisième ou de la quatrième feuille. Vous stimulez ainsi la croissance du plant et vous obtenez une récolte plus généreuse.

Quand les plants sont arrivés au stade d’un développement acceptable, il est recommandé de commencer à pailler les pieds. C’est une précaution à prendre qui évite à la courge butternut de toucher le sol et de pourrir en cas de pluie prolongée ou d’excès d’humidité. Pensez-y, cela vous évitera de mauvaises surprises éventuelles.

L’entretien de la courge reste assez simple comme vous avez pu le constater.

La pollinisation croisée est généralement assurée par les insectes pollinisateurs. Cependant, si vous voulez bénéficier d’une récolte abondante, vous pouvez parfaitement procéder à une pollinisation manuelle, surtout si les insectes pollinisateurs sont très peu nombreux.

L’arrosage de la butternut

En été, la terre devra être humide, en période de sécheresse, un arrosage quotidien est indispensable. Ne mouillez pas le feuillage et privilégiez le matin pour l’arrosage. Si vous mettez de l’eau sur le feuillage, celui-ci risque de pourrir, il faut donc être très attentif à ce point particulier.

Il faut donc arroser avec modération, mais de manière régulière sans mettre de trop grosses quantités à la fois. C’est une action qui assure un bon développement à vos plants et qui vous assure une récolte généreuse et de qualité.

Deco et Ambiances

790

Aucun commentaire à «Quand et comment semer la courge butternut ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires