15 solutions pour se débarrasser d’un mulot dans la maison

Le mulot est un petit rongeur que certains trouvent très attachant, mais qui a tendance à envahir nos maisons et nos jardins. On parle souvent de mulot ordinaire ou de mulot sylvestre. L’identifier est assez simple en raison de ses particularités, le distinguant des autres rongeurs. Sachez que s’il commence à envahir votre maison, il peut être à l’origine de nombreux dégâts. Voici quelques solutions pour chasser les mulots de chez vous !

Mulot
© istock

Le mulot : sa carte d’identité

La dénomination mulot est un terme vernaculaire qui désigne différents mammifères rongeurs. La classification de ce rongeur ne cesse d’évoluer au fil des années. On peut recenser différents mulots : le mulot rayé, le mulot alpestre, le mulot à collier et le mulot sylvestre.

Celui que vous découvrez chez vous est le plus souvent le mulot ordinaire ou le mulot sylvestre. C’est l’espèce la plus répandue en France, il est surnommé souris des bois, souris de terre, rat sauteur, mulot gris, rat-mulot ou souris sylvestre. Il vit dans les jardins, à la lisière des bois, dans les haies, dans les parcs, dans les forêts de feuillus, en altitude, mais également en plaine. Il se réfugie bien souvent dans la buanderie, le grenier ou la cave de votre maison. Il envahit parfois le garage et le cabanon de jardin.

Il a l’art de s’engouffrer dans la moindre fissure, un petit trou ou sous la porte, c’est sa morphologie très spécifique qui lui permet cette prouesse. Il a généralement une taille de 25 cm, dont la queue représente la moitié de celle-ci et il ne pèse pas plus de 35 grammes. Si vous prenez un mulot par la queue, il va se libérer immédiatement et vous aurez un morceau de sa queue dans votre main. Celle-ci a la particularité d’être composée de 180 anneaux et de peau qui se détachent très facilement. Si jamais votre invité possède une petite queue, c’est certainement que quelqu’un l’a attrapé de cette façon.

Son pelage présente une couleur brun foncé aux reflets roux et gris sur le dos, la tête et les flancs. Son ventre, son cou, ses pattes et son menton sont plutôt d’un coloris blanc, tirant légèrement sur le gris. Il possède un poil tactile qui lui sert de radar pour se déplacer en toutes circonstances. Ses grands yeux noirs et ses grandes oreilles le différencient de la souris.

Ses pattes arrière sont plus longues que ses pattes avant, ce qui lui permet de sauter à plus de 80 cm. Le mulot sylvestre est un animal hyperactif, il remue sans cesse durant toute la nuit, mais également le jour. Il mange essentiellement des fruits à coques et des graines. Il cache cette nourriture dans de grandes galeries qu’il creuse. Cet animal a tendance à s’organiser et il prévoit plusieurs sorties dans ses galeries pour ne pas rester prisonnier. Vous pouvez localiser les sorties dans votre jardin en repérant les amas de feuilles qui les recouvrent.

Il possède une durée de vie assez courte ne dépassant pas deux ans, mais il se reproduit très rapidement. La femelle donne naissance à environ 70 petits sur les quatre portées annuelles. Le jeune mulot prend vite son indépendance, il lui suffit de 21 jours après sa naissance pour être autonome. Dès l’âge de deux mois, il atteint la maturité sexuelle.

De quoi se nourrit le mulot ?

Le mulot est friand de pain et de fromage qu’il trouve dans votre habitation. En général, il se nourrit pourtant essentiellement de bourgeons et de céréales. Il raffole des fruits à coques et des noisettes qu’il parvient à décortiquer grâce à ses petits doigts. Il mange aussi des vers, des insectes, des larves, des champignons et des escargots après les avoir sortis de leur coquille.

Il joue un rôle biologique important au jardin en aérant la terre et en dévorant les insectes. Il permet d’assurer la survie des végétaux en favorisant la symbiose entre les champignons et les racines, c’est ce que les jardiniers appellent la mycorhization. Seul bémol : c’est également un ravageur de cultures, cette particularité entraine de grosses pertes pour les agriculteurs et il fait des dégâts très importants.

Mulot Dans La Maison
© istock

Les différentes solutions pour chasser les mulots qui envahissent votre maison

Le mulot se reproduit tellement vite qu’il faut éviter de le laisser s’installer. Vous pouvez le chasser sans forcément avoir besoin de le tuer.

Les méthodes répulsives

Ce sont les plus efficaces, elles permettent de les chasser facilement sans leur faire de mal pour autant. On joue en fait avec leur sensibilité au niveau olfactif ou auditif. Elles sont simples et efficaces. Les mettre en œuvre n’est vraiment pas très compliqué.

L’ail, le sureau ou le ricin

Ces plantes ne plaisent pas du tout au mulot, si vous en mettez sur son passage, il a plutôt tendance à fuir assez rapidement. Il faut en planter autour du potager, de cette manière, vous le protégez efficacement. Disposez des pots de ces plantes dans la maison pour que le mulot ne reste pas.

L’ail

Dans les galeries creusées par les mulots, vous déposez quelques gousses d’ail, elle aura tout de suite pour effet de les faire fuir.

La naphtaline

La naphtaline peut facilement remplacer les gousses d’ail, elle a également un effet dissuasif.

Les sons qui font fuir le mulot

Mettez un fond de bouteille en plastique et un bâton au fond de la galerie. Dès qu’il y a du vent, le son que produit ce dispositif fait fuir les mulots.

Le purin de sureau

C’est la méthode la plus efficace : il faut hacher 500 grammes de feuilles de sureau et les faire macérer durant 5 à 7 jours dans 5 litres d’eau. Quand il n’y a plus de bulles en surface, filtrez cette solution et ensuite, stockez-la dans des bidons. Déposez-en des petites quantités à l’entrée des galeries, mais également autour du potager et éventuellement dans la pièce de la maison où le mulot a élu domicile.

Le tourteau de ricin

C’est également une solution redoutable. Il est en fait fabriqué avec les restes obtenus lors de la fabrication de l’huile de ricin. Il est commercialisé sous la forme de poudre en jardinerie. C’est son odeur que déteste le mulot. Il faut cependant savoir que cela peut le tuer. Ce produit est toxique pour le mulot comme pour l’homme. Il faut mettre des gants épais avant de le manipuler. Généralement, on le met à l’intérieur de la galerie en enrobant un morceau de pomme de cette poudre.

Les appareils à ultrasons

Des appareils sont commercialisés, ils émettent des sons que vous n’entendez pas, mais que perçoivent les mulots. Comme ces sons les dérangent, les mulots ont tendance à se sauver. Il faut choisir avec soin le modèle.

Bon à savoir :
Quand vous mettez cet appareil en place, il est indispensable de mettre des gants pour que ce piège ne comporte pas votre odeur.

Les pièges

Dans le commerce, vous trouvez des pièges destinés à éloigner les mulots et permettant de les capturer vivants. Ces derniers se présentent sous la forme de trappes pour les attirer et pour enfermer le mulot. Il faut juste disposer un appât comme des graines ou une pomme, etc. Relâchez ensuite le mulot dans la nature à quelques kilomètres de chez vous.

Les autres pièges

Il existe d’autres pièges qui se présentent sous diverses formes :

  • Plaques engluées ;
  • Tapettes ;
  • Pièges à cartouche à plomb avec détonateur ;
  • Pièges métalliques à pinces.

Les produits anti-rongeurs

Si vous n’avez aucun scrupule à tuer les mulots, les produits raticides représentent une solution efficace. Ces derniers sont des anticoagulants qui permettent de tuer le mulot en provoquant une hémorragie.  Voici quelques conseils pour employer ces produits que vous trouvez sans problème dans les drogueries et les grandes surfaces de bricolage :

  • ils se présentent généralement sous la forme de bloc, de pâte ou de grains que vous mélangez si vous le souhaitez à un appât ;
  • en raison de leur toxicité, il faut être vigilant lors de leur manipulation. Évitez de les laisser à portée des enfants et de vos animaux domestiques ;
  • utilisez-les seulement quand l’invasion est trop difficile à maitriser. À l’extérieur, il est préférable de les placer à l’entrée des galeries.

Les prédateurs

Le mulot est une cible pour de nombreux animaux qui se chargent ainsi de les éliminer assez facilement. C’est notamment le cas des rapaces et en particulier de la chouette hulotte et des chats. Le plus simple pour se débarrasser des mulots grâce à une méthode naturelle et responsable est d’installer un nichoir pour les chouettes dans le jardin. Sa présence peut être dissuasive pour le mulot qui évitera alors de s’installer dans le jardin.

Sachez que si l’invasion est trop conséquente, vous pouvez faire appel à une entreprise spécialisée qui sait lutter contre ce rongeur.

Chat Prédateur Pour Le Mulot
© istock

Comment éviter la présence de mulot dans la maison ?

Le plus simple est d’essayer de nettoyer les dépendances, le grenier, la cave… Vous remarquez les traces de grignotage ou les déjections qui vous signalent tout de suite la présence de ce petit rongeur. Rebouchez les trous et les fissures que vous voyez. Il ne faut jamais stocker la nourriture, dont ils sont gourmands. Il faut mettre la nourriture dans des récipients parfaitement hermétiques.

Deco et Ambiances

226

Aucun commentaire à «15 solutions pour se débarrasser d’un mulot dans la maison»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires