Comment reconnaitre une vraie dame jeanne ?

La Dame-Jeanne n’échappe pas à la tendance déco d’aujourd’hui et on voit fleurir de nombreux modèles dans les divers magasins de décoration. Cependant, la plus recherchée reste la Dame-Jeanne authentique, comme vous pouvez en dénicher dans les vide-greniers. Si vous voulez être certain que ce soit une vraie Dame-Jeanne, voici quelques conseils !

Dame Jeanne
© istock

Les origines de la Dame-Jeanne

La Dame-Jeanne est auréolée de différentes histoires, mais nous en avons sélectionné deux. Cette grosse bonbonne de verre était utilisée pour le transport et la conservation de liquides comme de l’huile, du vin, de l’eau-de-vie…

Voici deux histoires qui renvoient à l’origine de ce vase :

L’une des légendes entourant la Dame-Jeanne veut que la Reine Jeanne, reine du royaume de Naples, en soit à l’origine indirectement. Chassée de son royaume en 1347, elle trouve refuge dans le château d’un verrier provençal. Elle y reste quelques jours et visite l’atelier du verrier. Il a alors envie de lui souffler un flacon pour lui remettre, mais comme il était troublé par cette personne, il souffla trop fort et cela donna cette bonbonne de très grande taille. Face à l’engouement que celle-ci suscita, il se lance alors dans la confection de nombreuses bouteilles renflées à la base. Il avait tout d’abord eu l’idée de l’appeler Reine-Jeanne en l’honneur de la reine, mais finalement, il opta pour Dame-Jeanne.

D’un point de vue historique, on pense que c’est en Perse que cette bonbonne a vu le jour et plus particulièrement à Damghan.  C’était une ville se trouvant sur la route de la soie, qui reliait l’Asie à l’Europe. Ses activités commerciales ont connu un grand succès durant le Moyen-âge. C’est à cette époque que ces bouteilles très particulières sont arrivées en Europe. Elles portaient alors différents noms dont celui de Dame-Jane, devenu par la suite Dame-Jeanne au XVIIIe siècle. Ce nom était en fait une manière de se moquer des femmes un peu rondes. Elles ont servi au transport et elles étaient entourées de jonc tressé ou d’osier pour supporter les chocs dus au transport.

Bien entendu, ces histoires n’ont rien de formel et on ne sait pas quelle est son histoire réelle, la seule chose qui est certaine, c’est qu’elle permettait de transporter des liquides. Sa grande contenance était d’ailleurs parfaite pour cet usage. On est donc bien loin de la Dame-Jeanne d’aujourd’hui accueillant des fleurs ou des branchages.

Quels sont les points à vérifier pour s’assurer de son authenticité ?

Si vous trouvez une Dame-Jeanne dans une brocante, pour en vérifier l’authenticité, vous devez examiner certains points de manière attentive.

Les bonbonnes, fabriquées de manière industrielle et plus récemment, présentent généralement la marque du moule. C’est la ligne, située à la base, est le repère principal. Sur les modèles anciens, vous ne trouvez pas cette marque de couture. Cela s’explique facilement puisque le verre était soufflé.

La qualité du verre : c’est également un élément essentiel pour reconnaitre une vraie Dame-Jeanne. Sur les modèles plus anciens, c’est surtout la couleur qui est déterminante. Elle a le plus souvent tendance à tirer sur le gris ou le bleu. À cette époque, il était en effet très compliqué techniquement d’obtenir une belle transparence. Le procédé a été découvert plus tard.

Les petits défauts et les petites bulles en particulier sont le signe d’un travail artisanal. Les vases qui sont produits de manière industrielle sont plus facilement sans défaut et très réguliers.

Examinez bien le fond de votre Dame-Jeanne : celui-ci peut être lisse ou il présente une boursouflure légère. Si le fond est lisse, c’est que le verrier l’a poncé après avoir coupé le fil de verre.

Tous ces détails peuvent attester de l’authenticité de votre bonbonne. Si c’est le cas, il est important de le savoir, car ça influence le prix qui sera beaucoup plus élevé que dans le cadre d’une Dame-Jeanne qui a été réalisée en série. La quantité et la qualité de travail accompli n’étant pas la même, cette variation est normale. Les vraies Dame-Jeanne peuvent afficher des prix montant à 150 euros, voire plus suivant leurs tailles, leurs teintes et leurs formes. Parfois elle est commercialisée déjà nettoyée, mais ce n’est pas toujours le cas.

Le nettoyage de la Dame-Jeanne

Les taches de vin, de saleté… à l’intérieur de votre bonbonne sont plutôt la preuve que c’est une authentique Dame-Jeanne. Cependant, il faudra la nettoyer avant de pouvoir l’intégrer à votre décor. Sa forme ne facilite pas cette opération, mais heureusement, vous disposez de quelques astuces pour y parvenir.

Pour redonner de la transparence au verre de la bonbonne que vous avez enfin dénichée dans un vide-grenier, voici notre conseil !

Prenez un quart de litre de vinaigre blanc, ajoutez 2 grosses poignées de gros sel et une poignée de bicarbonate de soude. Mettez l’ensemble de ces produits directement dans votre vase. Secouez avec vigueur durant au moins dix minutes. L’objectif est que le sel et le bicarbonate nettoient les parois grâce à leur action abrasive et que l’acidité du vinaigre joue son rôle. Videz ensuite le mélange et rincez la bonbonne à l’eau claire de manière abondante. Cette méthode est très souvent suffisante pour obtenir une Dame-Jeanne bien propre.

Deco et Ambiances

1062

Aucun commentaire à «Comment reconnaitre une vraie dame jeanne ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires