Ma pompe à chaleur siffle : que faire ?

Vous avez décidé d’installer une pompe à chaleur chez vous et vous êtes ravi par les économies d’énergie réalisées. Seulement, une ombre au tableau persiste, ce sont les sifflements que celle-ci produit et qui vous gâchent la vie. Comment en venir à bout ? Nos explications !

Réparer Pompe à Chaleur
© istock

Pourquoi votre pompe à chaleur siffle-t-elle ?

Si la PAC est un système de chauffage qui remplace avantageusement votre chaudière classique et trop ancienne, sachez que parfois, elle peut dysfonctionner et émettre des bruits anormaux. Vous entendez des bruits inhabituels venant de l’une des unités de votre PAC ? Une sorte de sifflement qui est vite insupportable. Les trois raisons qui peuvent expliquer ce phénomène sont les suivantes :

Le mauvais réglage ou dysfonctionnement d’un élément du circuit

Une pompe à chaleur qui émet un sifflement aigu s’explique souvent par un mauvais réglage ou un problème de fonctionnement de l’un des éléments qui la composent.  Cela peut provenir de :

  • Une des unités ou la tuyauterie qui est mal fixée.
  • Un détendeur de l’appareil qui est défaillant ou bloqué.
  • Un tuyau ou un radiateur percé, il se peut dans ce cas que vous constatiez un problème de fuite.
  • Un groupe de sécurité qui n’est pas en parfait état de fonctionnement.
  • Un raccordement électrique n’ayant pas été réalisé dans les règles qui entraine un fonctionnement continu de la PAC.
  • Les vannes de l’appareil, vanne d’expansion , d’inversion, etc. qui sont bloquées sur un niveau intermédiaire.
  • Une fuite dans les conduits d’air.

Un problème de tension

Le sifflement au niveau du compresseur peut venir d’une tension trop basse sur la pompe à chaleur. Cette baisse de pression est la plupart du temps essentiellement due à un problème concernant le niveau d’huile. Cette pression est normalement comprise entre 1 et 1.5 bar. Le plus souvent ce dysfonctionnement fait suite à une perte de puissance de la PAC.

Un défaut d’entretien

Une pompe à chaleur doit être entretenue pour que son efficacité et son fonctionnement soient parfaitement optimisés.

L’entretien commence toujours par un check-up obligatoire par un professionnel du secteur. Il est également nécessaire de nettoyer régulièrement les unités et le circuit.

Il faut rester vigilant quant à l’unité extérieure qui souvent est obstruée par des déchets ou certaines saletés comme des feuilles, des branches, de la poussière, il peut également s'agir d'éléments extérieurs comme de la poussière, des insectes, du givre ou de la neige. À force d’accumulation, ces éléments finissent par entacher le fonctionnement de votre appareil.

De plus, en procédant à l’entretien régulier du système vous évitez tous les dysfonctionnements éventuels des appareils de chauffage central comme les radiateurs.

Quelques astuces à envisager

  • Essayez de privilégier des produits qui offrent une grande disponibilité de pièces détachées.
  • Essayez de démonter la carcasse de votre unité intérieure et lubrifiez l’axe du ventilateur.
  • Évitez les pompes monoblocs qui généralement sont plus bruyantes.
  • Faites appel à un professionnel qui commandera un détendeur, dessoudera l’ancien avant de replacer le nouveau, puis de procéder à la remise en service complète. La pièce vaut environ 95 euros et demande 4 à 5 heures de main d’œuvre.
  • Plus il fait froid, plus votre PAC émet un bruit assez puissant, pour l’éviter la pose de détendeurs est généralement suffisante.
  • Si vous entendez des bruits de refoulement, c’est souvent parce que votre appareil manque de gaz, il faut alors demander à un professionnel de s’en assurer et d’y remédier.
  • Réalisez ce que l’on appelle un capotage autour de la PAC avec une mousse étanche qui permet de garantir une isolation acoustique améliorée.
  • Atténuez le bruit en utilisant des dispositifs anti-vibrations ou des écrans phoniques.
  • Installez une boite en bois autour de votre équipement en prenant soin de mettre des portes et en respectant la distance de 3 mètres pour extraire l’air froid.

Les solutions pour remédier efficacement aux sifflements éventuels

Il faut déjà identifier la provenance du sifflement pour ensuite envisager d’y mettre fin.

Changer ou réparer l’élément qui dysfonctionne

Un électricien peut réparer ou changer l’élément défectueux :

  • le détendeur ;
  • le condenseur ;
  • un disjoncteur différentiel, général ou un fusible ;
  • le moteur ;
  • un groupe de sécurité ;
  • le tableau d’alimentation ;
  • le moteur.

La vérification de l’absence de fuite

Il faut s’assurer que votre PAC ne fuit pas. Pour cela, il faut faire attention à ces différents éléments :

  • Les radiateurs : vérifiez notamment que vous ne devez pas les purger.
  • Les tuyaux : ils peuvent être colmatés si c’est possible ou les changer.
  • Les valves : il faut que les robinets soient correctement ouverts.
  • La mauvaise fixation des unités ou des tuyaux.

L’entretien de votre PAC

Si un entretien obligatoire par an est indispensable et doit être effectué par un professionnel, il faut rester vigilant durant l’année. Il faut alors passer par certaines étapes :

  • Penser à retirer régulièrement ce qui pourrait éventuellement boucher l’unité intérieure.
  • Dépoussiérez et nettoyez les grilles et les filtres, les bouches d’extraction et les ventilateurs.
  • Surveillez bien la pression notamment dans le cadre de la PAC air/eau.
  • Surveillez également le niveau d’huile et du liquide.
  • Remplacez le fluide frigorigène tous les 5 ans.

Remplacer votre PAC qui siffle si nécessaire

Si vous n’avez d’autre choix que de changer votre PAC, sachez que vous pouvez bénéficier d’aides financières, car cette dernière utilise une énergie renouvelable, non polluante et durable et qu’elle consomme très peu. La prime Énergie, MaPrimeRenov’, l’éco-prêt à taux zéro et la TVA à taux réduit vous permettent d’alléger votre facture. Il suffit que votre installateur soit certifié RGE reconnu garant de l’environnement.

Bon à savoir :
La fréquence de l’entretien de votre PAC dépend de sa puissance. Si cette dernière est comprise entre 4 et 70 Kwh, il faut le réaliser tous les deux ans. Si elle est supérieure à 70 Kwh, l’entretien est fait tous les 5 ans. Le coût de l’entretien complet est de 100 à 300 euros, le contrat d’entretien est une bonne solution.
Deco et Ambiances

1208

Aucun commentaire à «Ma pompe à chaleur siffle : que faire ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires