Pompe à chaleur air-air : tout ce qu’il faut savoir

Vous souhaitez changer de système de chauffage, et la pompe à chaleur air-air est une option qui vous tente ? Vous voulez connaitre ses caractéristiques, ses inconvénients et ses atouts, son prix et son fonctionnement, alors, vous êtes au bon endroit !

Pompe à Chaleur Air Air
© istock

La pompe à chaleur air-air : qu’est-ce que c’est ?

Le principe de fonctionnement de cette pompe à chaleur repose sur la valorisation des calories contenues dans l’air extérieur pour chauffer l’intérieur du logement. Cela signifie qu’elle utilise principalement une énergie renouvelable et disponible localement. De ce fait ses performances dépendent évidemment des conditions climatiques, même si ce point est très rarement évoqué.

Le fonctionnement de la PAC air-air

C‘est grâce au fluide frigorigène que le fonctionnement de la PAC air/air est assuré. Cela suppose 4 étapes :

  • La première étape : le fluide frigorigène, à l’état liquide, récupère les calories de l’air ambiant. Une fois cette énergie captée, la température augmente, de ce fait il se transforme en gaz et s’évapore.
  • La deuxième étape : le compresseur qui est alimenté par un moteur électrique aspire et compresse le fluide frigorigène qui se trouve à ce moment à l’état gazeux, sous pression et chaud.
  • La troisième étape : la condensation du fluide frigorigène transmet la chaleur à l’air intérieur. Le gaz repasse alors à l’état liquide.
  • La quatrième étape : le détendeur fait chuter la pression du liquide et prépare le fluide liquide avant l’étape d’évaporation.

Le plus souvent la PAC air/air est composée de deux unités : l’unité extérieure qui capte la chaleur de l’air extérieur et le groupe intérieur qui la restitue dans l’habitation. Il peut y avoir plusieurs unités intérieures selon la surface qu’il faut chauffer. Ces unités sont ensuite reliées entre elles permettant au fluide frigorigène de circuler en circuit fermé.

La PAC air-air ne peut pas chauffer l’eau chaude sanitaire, il est donc préférable de s’orienter vers un chauffe-eau solaire ou un chauffe-eau thermodynamique.

Même si la pompe à chaleur air-air est consommatrice d’énergie, elle en produit plus qu’elle n’en a besoin et c’est pour ça qu’elle présente un intérêt.

La diffusion de la chaleur se fait via des ventilo-convecteurs. Ces appareils de chauffage sont installés de préférence comme des radiateurs classiques, mais ils ont la possibilité d’être encastrés au mur et au plafond.

Les conditions climatiques et le fonctionnement de la pompe à chaleur air/air

Les pompes à chaleur air-air sont plus adaptées aux régions où le climat est plutôt tempéré et où les variations de température sont peu importantes. Dans ce cadre, la PAC est confortable et économique. En revanche, si les hivers sont rigoureux dans cette région, les performances sont diminuées. Les températures extérieures jouent un rôle déterminant sur le coefficient de performance (COP).

Pompes à chaleur air/air : ses performances

Les pompes à chaleur air/air produisant de l’énergie en plus grande quantité que celle qu’elle consomme, cet argument est devenu un argument de vente. Cependant, la réalité est plus subtile.

Le coefficient de performance ou COP

Ce coefficient mesure l’efficacité de la pompe pour une température déterminée. Un COP de 4 signifie que la pompe à chaleur produit 4 KW pour 1 KW consommé soit 75 % d’énergie gratuite. Parfois, vous avez également accès au coefficient de performance saisonnier. Ce dernier est mesuré sur toute une saison de chauffe. Ces indicateurs permettent de comparer les modèles, mais ils ne sont pas forcément le reflet précis des performances de la PAC.

Quand les températures baissent, les performances ont également tendance à baisser légèrement. L’unité extérieure est sensible au gel et la PAC réalise un cycle de dégivrage durant lequel, elle ne peut plus assurer la fonction de chauffage. La pompe à chaleur air/air n’est pas adaptée aux zones où le froid est intense.

La puissance dégressive

La puissance que délivre la pompe baisse quand les températures sont basses. Un chauffage d’appoint devient alors nécessaire quand les performances restent insuffisantes. Les radiateurs électriques peuvent être d’une aide appréciable dans ce cas comme d’ailleurs la résistance électrique intégrée à la PAC proposée avec certains modèles.

Les avantages et inconvénients de la PAC air/air

Les avantages

  • Ses bonnes performances dans les régions au climat assez doux l’hiver ;
  • Le bénéfice environnemental offert ;
  • L’entretien limité ;
  • Pas besoin de stocker de combustibles ;
  • La consommation est divisée par deux ;
  • L’installation facile par un professionnel ;
  • Elle offre la possibilité de rafraichir la maison durant l’été.

Les inconvénients

  • Elle est peu performante en cas d’hiver froid ;
  • Si vous l’utilisez pour rafraichir en été, elle consomme de l’électricité ;
  • Le confort est un peu moyen ;
  • Fiabilité et coût de maintenance ;
  • Réseau électrique de bonne qualité ;
  • Un appoint est le plus souvent nécessaire ;
  • Le bruit unité extérieure principalement ;
  • Non éligible à la plupart des aides financières.

Pompes à chaleur air-air : les différents types de modèles

La PAC air/air avec unités séparées que nous avons d’ailleurs déjà évoquée. Dans ce cas, les unités intérieures peuvent être différentes. Il s’agit d’unité murale, de console, de gaine ou de plafonnier. Les plus chères étant les gaines. Les émetteurs que vous placez dans les différents espaces sont simples à installer, mais sont sources de bruit, les gaines cachées dans le plafond sont plus discrètes et moins bruyantes.

Il existe des termes différents suivant le nombre d’unités placé à l’intérieur. On parle de monosplit quand il y a une unité et de multisplit, quand il y en a deux ou plus.

La PAC air/air monobloc : elle regroupe unité extérieure et intérieure dans un même module le plus souvent, placé dans les combles.

PAC air/air : un dimensionnement précis

Il est nécessaire que le dimensionnement soit très précis pour obtenir de bonnes performances. Il est préférable de laisser un professionnel déterminer le dimensionnement de la puissance pour que celui-ci soit parfaitement adapté. Il prend en compte le lieu d’habitation et les caractéristiques techniques de la maison. Il choisit ainsi la puissance adaptée et le nombre et l’emplacement des unités intérieures.

Si le dimensionnement est sous-estimé, en hiver, vous n’avez peut-être pas assez chaud. En cas de surdimensionnement, le prix de l’installation augmente et la durée de vie de votre pompe diminuera.

Il faut également penser à isoler l’habitation avant de changer votre chauffage pour une pompe à chaleur.

Le prix des PAC air-air

Le prix d’une pompe à chaleur air/air dépend du nombre d’unités intérieures installées et de sa puissance. Pour un logement faible en besoin de chauffage, il faut avoir un budget d’environ 5 000 à 8 000 euros TTC, installation comprise. En revanche, dans le cadre de la rénovation, le prix est autour de 7 000 à 10 000 euros TTC. Vous pouvez peut-être prétendre à une prime privée qui est de l’ordre de 1 000 euros.

Deco et Ambiances

1208

Aucun commentaire à «Pompe à chaleur air-air : tout ce qu’il faut savoir»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires