Le moellon : caractéristiques et avantages

Le moellon est un matériau de construction utilisé dans l’édification des murs extérieurs de maisons. C’est une pierre naturelle disponible partout en France et qui donne un cachet rustique et très authentique aux maisons. Caractéristiques, utilisations, avantages et inconvénients, nous vous disons dans cet article tout ce que vous devez savoir sur le moellon.

Moellon
© istock

Le moellon : qu'est-ce que c'est ?

Le moellon est une pierre naturelle utilisée dans la construction des murs au même titre que les autres matériaux de construction comme la brique, le parpaing, le béton ou le bois. Le moellon est souvent une pierre calcaire et a une dureté variable en fonction de son lieu d’extraction.

Les moellons ont généralement la taille d’une brique lorsqu’elle est taillée, ce qui permet d’être maniée facilement par le maçon.

Ses caractéristiques

Le moellon se distingue des autres types de pierres de construction par nombre de ses caractéristiques.

Le moellon est une pierre tendre, fragile, poreuse. Il ne résiste pas à l’écrasement ni aux coups, ce qui complique sa taille. Le moellon n’est, en effet, pas taillé, mais seulement effleuré pour ne pas l’affaiblir encore plus. Par conséquent, les moellons ont des formes assez irrégulières qui nécessitent des connaissances et de l’expérience en maçonnerie pour monter un mur en les utilisant.

La fragilité du moellon fait que les murs doivent être épais, les pierres fixées avec du mortier et protégées avec de l’enduit. Ce dernier doit être parfaitement adapté à la nature de la pierre et idéalement, il doit être à base de chaux.

Ses avantages

Le moellon a quelques avantages qui en font un matériau de choix pour la construction des murs extérieurs des maisons.

  • Le moellon est très durable comparé à d’autres matériaux, il ne craint donc pas l’usure et est idéal pour les maisons faites pour durer ;
  • C’est un matériau authentique qui donne aux murs et à la maison toute entière un cachet inégalable. La maison construite en moellon a un côté ancien et traditionnel qui plaît de plus en plus ;
  • Cette pierre naturelle est extraite dans de nombreuses carrières réparties sur de nombreuses régions de France. Il est donc facile d’en trouver, même en récupération, dans les décharges ou chez les particuliers qui veulent s’en débarrasser ;
  • Sa mise en œuvre est aisée pour un professionnel, mais moins pour un particulier inexpérimenté.
  • Comme toutes les pierres, le moellon résiste au feu et les maisons en moellons ne craignent pas les incendies ;
  • La façon dont sont construits les murs en moellons, c’est-à-dire épais et avec du mortier, confère à la maison une solidité et une bonne résistance aux tempêtes et aux tremblements de terre ;

Ses inconvénients

Bien que très avantageux pour la construction d’une maison, le moellon souffre de quelques défauts.

  • L’enduit ou le mortier utilisé dans la construction peut se dégrader assez rapidement dans certaines conditions climatiques ;
  • Le moellon peut éclater ou se fendiller superficiellement ou en profondeur du fait d’attaques chimiques dues aux nitrates et sulfates, de l’eau et des phases de gel et de dégel ;
  • Le moellon est protégé par une couche de calcin qui peut être attaquée et dissoute par les pluies acides, ce qui fragilise la pierre ;
  • L’entretien et la réparation d’un mur en moellons peuvent être compliqués ;
  • Le moellon isole très mal thermiquement, ce qui rend une isolation supplémentaire en intérieur indispensable ;
  • La forme irrégulière du moellon limite ses champs d’utilisation et les possibilités architecturales.

Les tarifs

Le prix d’un mur en moellon est calculé non pas au mètre linéaire comme avec les autres matériaux, mais au mètre cube, car, au vu de l’épaisseur des murs, il s’agit plus de volume que de longueur. Le tarif pratiqué par les artisans varie de 300 à 1 000 € le mètre cube.

Ce prix peut fluctuer en fonction de certains critères comme l’épaisseur et la longueur du mur, la nature du terrain ou les spécificités demandées par le client.

Monter un mur en moellon : comment faire ?

La construction d’un mur en moellon par un particulier inexpérimenté peut s’avérer compliqué, il est préférable de faire appel à un artisan.

La construction d’un mur en moellon se déroule comme suit :

  • Mouiller les moellons suffisamment longtemps pour qu’elles n’absorbent pas l’eau du mortier ;
  • Préparer des fondations solides pouvant supporter le poids du mur. L’idéal est une base en béton de fondation ou en béton de propreté ;
  • Poser les mamelons en commençant par une couche de mortier d’une épaisseur de 4 centimètres ;
  • Poser les moellons de la première rangée en les alignant au cordeau ;
  • Appliquer des joints verticaux entre les moellons ;
  • Poser les moellons de la rangée suivante en les calant avec des éclats de pierres, de briques ou avec des pierres tout-venant ;
  • Répéter ces opérations jusqu’à atteindre la hauteur souhaitée ;
  • Poser un moellon assez long, dans le sens de sa longueur, de sorte qu’il traverse tout le mur. Il s’agit d’une boutisse et il en faut une tous les trois ou quatre rangs ;
  • Appliquer l’enduit de finition s’il s’agit d’une maison, les murs de clôture peuvent être laissés tels quels.
Deco et Ambiances

597

Aucun commentaire à «Le moellon : caractéristiques et avantages»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires