Est-ce possible d’installer des toilettes sèches en intérieur ?

Les toilettes traditionnelles sont équipées de chasses d’eau dont le fort débit permet d’évacuer les urines et les selles. Bien que pratique, ce système est trop gourmand en eau. Une chasse d’eau consomme en moyenne 9 litres d’eau potable à chaque utilisation. Cette eau, de plus en plus précieuse, doit donc être préservée. Pour ce faire, de plus en plus de foyers s’intéressent aux toilettes sèches, un système écologique qui préserve l’eau potable. Mais est-il possible de les installer en intérieur sans en subir les mauvaises odeurs ?

Toilettes Sèches
© istock

Fonctionnement des toilettes sèches

Les toilettes sèches fonctionnent sans eau, d’où leur nom. À la place de l’eau, elles utilisent des déchets végétaux comme des copeaux ou de la sciure de bois. Ces déchets sont contenus dans un bac qui reçoit les urines et les selles qui sont alors absorbées et desséchées par les débris végétaux, ce qui permet d’éviter les mauvaises odeurs et de stopper les processus de fermentation.

En dehors de la façon dont sont évacués ou gérés les urines et les selles, les toilettes sèches fonctionnent comme les toilettes classiques, elles se composent d’une cuvette et d’une lunette qui permet de s’asseoir et d’un couvercle qui se referme pour éviter la propagation des odeurs.

Les toilettes sèches sont particulièrement utiles pour ceux qui habitent loin des réseaux de distribution d’eau potable ou des réseaux d'égouts.

Toilette sèche à séparation ou à litière ?

Il existe deux principaux types de toilettes sèches : à séparation ou à litière.

Toilettes sèches à séparation

C’est le type de toilettes sèches le plus récent et dans lequel les urines sont séparées des selles de façon automatique ou mécanique. Le liquide est évacué vers le réseau d’évacuation des eaux usées, alors que les selles sont conservées dans un bac contenant la litière.

Le papier toilette et les matières fécales sont alors asséchés et peuvent être ajoutés au compost avec la litière. Certains modèles de toilettes sèches à séparation permettent aussi de recueillir les urines qui peuvent être utilisées comme fertilisant.

Toilettes sèches à litière

C’est le type de toilettes sèches le plus répandu, mais aussi le plus simple. Il s’agit d’une cuvette de toilettes traditionnelle dotée d’un bac ou d’un seau contenant la litière qui recueille les urines et les matières fécales sans que celles-ci ne soient séparées. Après chaque utilisation, les déjections doivent être recouvertes par une couche de sciure ou de copeaux de bois pour accélérer leur dessiccation. Le bac est alors vidé à chaque fois qu’il est rempli et son contenu peut être composté.

Les toilettes sèches à litière sont plus faciles à construire et peuvent être réalisées même par des particuliers. Elles ne nécessitent, en outre, aucun raccordement à aucun réseau, contrairement aux toilettes à séparation qui peuvent être reliées au réseau d’évacuation des eaux usées.

Les toilettes sèches en intérieur

Les toilettes sèches ont longtemps été cantonnées aux seuls espaces extérieurs, aux jardins ou arrière-cours par exemple. Mais de plus en plus de particuliers les installent en intérieur, pour plus de confort. Ceci est bien évidemment possible et même pratique, à condition de prendre certaines précautions et de choisir le bon type de toilettes sèches.

Les toilettes sèches à litières ont l’inconvénient d’accumuler les urines. Celles-ci étant liquides et ayant une composition riche en urée, elles favorisent le phénomène de pourrissement, ce qui peut créer des mauvaises odeurs. Il est donc recommandé de privilégier, pour une installation en intérieur, des toilettes sèches à séparation. Ce type de toilettes évite de garder les urines à l’intérieur de la maison, ce qui supprime le problème des mauvaises odeurs, en plus de réduire la fréquence des vidanges.

Il est toutefois à noter que les toilettes sèches à séparation ne peuvent être utilisées qu’en position assise, ce qui n’est pas un problème en soi.

Autre complication induite par l’utilisation des toilettes sèches en intérieur, surtout en ville, la nécessité de disposer d’un compositeur privé. Les bacs à composter partagés sont parfois soumis à des règles qui empêchent le compostage de déjections humaines.

Enfin, il faut savoir que pour profiter de toilettes sèches en intérieur, il est important de bien aérer la pièce qui les accueille et d’installer un système de ventilation qui relie les toilettes directement à l’extérieur.

Deco et Ambiances

1039

Aucun commentaire à «Est-ce possible d’installer des toilettes sèches en intérieur ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires