7 essences de bois à ne jamais brûler dans votre cheminée

Contrairement à ce que beaucoup pensent, il n’est pas possible de mettre toutes les variétés de bois dans votre cheminée ou votre poêle. Les raisons qui poussent à ne pas utiliser telle ou telle essence sont liées à votre sécurité et aux performances de votre cheminée. Nous faisons le point !

Bois qui brule
© istock

Pourquoi tous les bois ne peuvent-ils pas être brûlés dans la cheminée ?

À part les bûches qui sont commercialisées à cet effet, il ne faut pas céder à la tentation de brûler tout ce qui est en bois et qui pourrait l’être. Si vous devez rester vigilant, c’est parce que certains bois peuvent provoquer un risque d’incendie. Ils peuvent également endommager à court terme votre installation. De plus, ils sont susceptibles de libérer des vapeurs toxiques dans votre maison et votre environnement.

La fumée dégagée par une cheminée est composée d’un mélange de polluants atmosphériques toxiques, de gaz et de particules fines. Elle contient en fait des centaines de composés potentiellement dangereux et toxiques, voire parfois cancérigènes, concernant certaines substances. On retrouve notamment le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde d’azote (NO2), l’ammoniaque (NH3), les composés organiques volatils (COV), le dioxyde de soufre ou anhydride sulfureux (SO2), les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), le mercure et le carbone suie.

Les dangers présentés par ces composants sont l’irritation des yeux et du système respiratoire. Ils sont susceptibles d’entrainer une bronchite, d’aggraver l’asthme, de multiplier les risques d’insuffisance cardiaque, de donner les symptômes de la crise cardiaque et un rythme cardiaque irrégulier. Ils peuvent même entrainer un accident cérébral vasculaire. Les plus vulnérables, concernant les risques, sont les personnes âgées, les enfants, les adolescents, les personnes atteintes de maladies cardiaques, les femmes enceintes ou qui ont accouché depuis peu. D’après l’agence de protection de l’environnement américaine, les personnes souffrant de diabète ou d’obésité présentent des facteurs de risque aggravants. D’autre part, les cendres issues de la combustion contiennent également des restes toxiques et de ce fait, ils comportent des risques lors du nettoyage.

La fumée est un signal qui prouve que le bois ne brûle pas normalement. Le foyer dégage alors des polluants atmosphériques toxiques. Même si vous ne pouvez pas faire fonctionner votre cheminée sans avoir de fumée, moins il y en a, mieux c’est. Elle crée une gêne dans votre intérieur et elle pollue l’extérieur. Une fumée, considérée comme bonne, est blanche et pratiquement transparente.

Si elle est épaisse, sombre et malodorante, elle est source de nuisance. Si vous aidez les bûches à bien se consumer, sans dégager de fumée visible, vous contribuez à limiter les effets néfastes produits par le feu de cheminée. Il faut choisir son bois avec précautions, tous les bois brûlent, mais tous ne brûlent pas dans les mêmes conditions. Ils peuvent dans certains cas, être la source d’incendie.

Les bois à ne pas brûler dans la cheminée

1. Les bois humides

Le bois quand il est humide, même si celui-ci est un bois adapté au chauffage, n’est pas optimal au niveau de son rendement qui est faible. De plus, il encrasse beaucoup votre installation ce qui est dommageable à long terme. Pour avoir un bon feu, il est préférable d’utiliser un bois sec qui ne présente pas un taux d’humidité supérieur à 20 %, entre 15 et 18 %, il sera parfait. C’est pour cette raison qu’il faut que le bois soit séché dans des conditions favorables et stocké correctement.

2. Le bois vert

Ne mettez pas dans votre cheminée un bois que vous venez de couper, il contient alors beaucoup trop de sève et d’eau, ce qui entraine des conséquences. Votre bois brûle trop vite, le feu est très compliqué à allumer et le bois dégage trop de fumée. Avant que le bois ne soit brûlé dans la cheminée, il doit vieillir durant quelques mois. En plus, le bois vert encrasse votre installation.

3. Le bois tendre

Les arbres fruitiers ou le bouleau sont des bois qui ne produisent que peu de chaleur et qui se consument très rapidement. De ce fait, ils n’apportent pas grand-chose à votre cheminée puisque le but est d’obtenir une chaleur durable.

4. Les résineux

Les résineux comme le mélèze, le platane, le pin, le peuplier, le sapin, le bouleau ou le peuplier, permettent de démarrer plus facilement un feu de cheminée. Cependant, comme ils se consument très rapidement, ils ne sont pas forcément recommandés en tant que bois de chauffage. Ceci est d’autant plus vrai qu’ils encrassent l’installation en provoquant un goudronnage et ils produisent de nombreux résidus.

5. Les bois traités

Les bois ayant reçu des traitements chimiques pour qu’ils soient plus durables. Ces traitements contiennent généralement de l’azole de cuivre, de cuivre alcalin, de l’azole de cuivre micronisé et du quaternaire de cuivre alcalin. Ces bois sont utilisés pour les charpentes, les meubles, les palettes, mais ils ne sont pas destinés au chauffage ou à la cheminée. Ceci pour deux raisons : ils dégagent des produits toxiques en cours de combustion et ils encrassent votre cheminée. Les bois peints entrent également dans cette catégorie puisqu’ils libèrent également des composants toxiques pour les personnes vivant dans la maison.

6. Les panneaux de particules ou les contreplaqués

Ces bois manufacturés et reconstitués dégagent des fumées toxiques et des cancérogènes dangereux quand ils se consument. Il faut donc absolument les bannir en tant que bois de chauffage.

7. Les bois flottés

Même si le bois flotté est sec, il n’a pas sa place dans votre cheminée, et ceci pour une simple raison, il contient du sel qui forcément a des effets corrosifs sur le foyer et les différents éléments de votre cheminée. De plus, il dégage des composants toxiques, parce qu’il contient du chlore, il faut donc le bannir systématiquement.

Deco et Ambiances

1208

Aucun commentaire à «7 essences de bois à ne jamais brûler dans votre cheminée»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires