Éclairage de la cuisine : 7 erreurs à éviter

La cuisine est la pièce centrale de la maison, celle où l’on retrouve en famille, où les enfants viennent partager un moment ou faire le devoir pendant que papa et maman préparent de délicieux repas. Il faut penser l’éclairage pour que la pièce soit conviviale, mais également facile à vivre. Pour bien faire, il est préférable d’éviter certaines erreurs.

Conception De La Cuisine éclairage
© istock

Ne pas penser l’éclairage fonctionnel

Si l’éclairage doit être décoratif dans cette pièce, il se doit aussi d’offrir une certaine fonctionnalité. Par exemple, certaines zones doivent être particulièrement bien éclairées, c’est le cas du plan de travail, de l’évier et de la plaque de cuisson. C’est essentiel pour ne pas forcer sur vos yeux et pour la sécurité.

Les éclairages dans cette pièce sont localisés, très précis et assez puissants pour travailler dans les meilleures conditions.

Au niveau des plans de travail, la lumière sera homogène et placée sous les meubles hauts, cela permet de ne pas dénaturer la couleur des aliments. Vous pouvez opter pour des spots LED ultraplats, des bandeaux lumineux ou des réglettes de LED.

Au-dessus du mobilier, disposer des spots sur tiges permet de souligner les meubles.

Il faut ensuite travailler le coin repas et là vous pouvez tout vous permettre. Les suspensions avec plusieurs diffuseurs sont parfaites dans cette zone.

Omettre le côté décoratif de l’éclairage

Multiplier les sources lumineuses est un grand principe à respecter même dans la cuisine contrairement à ce que vous pouvez penser. Les éclairages d’appoint ont leur place dans cette pièce aussi.

N’hésitez pas à mixer les diffuseurs de lumière :

  • Des appliques pour un éclairage doux et tamisé.
  • Une lampe de table à poser sur une étagère.
  • Une suspension ou un lustre au style contemporain pour éclairer le coin-repas.
  • Des éclairages intégrés dans des meubles vitrés pour jouer avec la lumière.
  • Des barrettes de LED pour éclairer le plan de travail, souligner la crédence…

Trop d’éclairage dans la cuisine

Évitez à tout prix l’éclairage éblouissant qui sera peu agréable le matin au lever. Vous y perdez également en charme, en élégance et en légèreté. Quelques repères sont utiles : on recommande 500 lux pour les zones de travail et 300 lux pour l’éclairage général.

Pour obtenir un bon résultat, mixer les différents types d’éclairage adaptés à chaque situation est la bonne solution : direct, indirect, focal et radiant.

Clairage Cuisine
© istock

Pas assez d’éclairage

Si un éclairage trop violent est désagréable, ne pas disposer de la lumière nécessaire dans certaines tâches l’est tout autant. Il faut éviter les zones d’ombres et les plafonniers avec spots orientables sont une très bonne solution. Les suspensions et même les LED intégrées dans le plafond représentent des réponses satisfaisantes. La lumière sera homogène pour un confort maximal. Il faut également adapter l’éclairage à la configuration de la pièce. Dans un espace en longueur, les rails de spots sont intéressants.

Ne pas réfléchir à l’implantation de l’éclairage

Cette pièce est dite technique, et de ce fait les luminaires doivent être placés de manière judicieuse. Il faut que la luminosité soit suffisante quand vous préparez de bons petits plats, les zones d’ombre sont à bannir.

Quand vous aménagez la cuisine, pensez aux sorties électriques, en amont. Les points d’éclairage doivent se trouver au bon endroit.

Mal choisir vos luminaires

On l’a déjà dit : mixer ses luminaires dans la cuisine est important ! Les sources lumineuses varient ainsi selon les besoins dans chaque zone. Faites attention aux matériaux de ces derniers, il faut qu’ils puissent être lavés facilement en raison des projections de graisses et de vapeur.

Les matériaux résistants et faciles à entretenir sont privilégiés, c’est le cas du verre et du métal.

Ne pas faire attention à la température de la lumière

La température de l’ampoule est également une donnée importante, elle est exprimée en Kelvin et définit l’intensité de l’éclairage. Elle correspond aux dénominations : blanc chaud ou blanc froid. Le blanc chaud équivalent à 3 000 Kelvins est parfait pour l’éclairage général. L’éclairage fonctionnel sera plus neutre en optant pour 4 000 ou 4 500 Kelvins.

Aucun commentaire à «Éclairage de la cuisine : 7 erreurs à éviter»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires