Doryphores : comment s’en débarrasser définitivement

Le doryphore est un insecte qui s’attaque à vos plantations potagères, et comme c’est un prédateur vorace, il faut l’éliminer. Il est capable de détruire les plants de pommes de terre qu’il affectionne particulièrement. Ce coléoptère est tellement indésirable que le détruire est une obligation aux yeux de la loi.

Doryphores
© istock

Le doryphore : ses caractéristiques

Le doryphore est un coléoptère de la famille des chrysomélidés, il est parfois appelé, chrysomèle de la pomme de terre. Les jardiniers cultivant ce légume, mais également la tomate et l’aubergine le connaissent bien. Il existe environ 25 000 espèces de doryphores.

Ce redoutable prédateur se reproduit très rapidement et en très grand nombre. Une seule femelle peut pondre jusqu’à 2 500 œufs. En sept à dix jours, les larves sont présentes. Elles commencent alors à dévorer le feuillage et occasionnent des dégâts très rapidement.

C’est un insecte volant, capable de parcourir des centaines de kilomètres. En hiver, vous ne le voyez pas, il se cache sous terre pour se protéger du froid. Il revient au printemps et dévore les tiges, les feuilles, ainsi que les tubercules des pommes de terre.

À quoi ressemble-t-il ? Et comment le reconnaitre ?

Il mesure entre 10 et 20 millimètres, il possède un corps bombé et son dos est strié de rayures noires et jaunes. Ce sont d’ailleurs ces rayures colorées qui les protègent des autres prédateurs. Il comprend 10 rayures noires et 10 jaunes. Son thorax et sa tête affichent une couleur brune, tirant sur le noir, et il présente de courtes antennes en massue. Sous les élytres se cachent ses ailes.

Attention :
Les larves de doryphores ressemblent à celles de la coccinelle. Il ne s’agit pas de se tromper, car les coccinelles sont très utiles au jardin. Celle du doryphore est grise et ponctuée de taches orangées et de deux rangées de points noirs au-dessus. Elle est généralement fixée à une feuille et elle n’en bouge pas.

Les œufs sont d’un jaune légèrement doré et ils mesurent de 1.5 à 2 millimètres. De forme ovale, ils sont souvent regroupés par 30, 50 et plus, sur la face inférieure du sol. Les œufs de coccinelles sont plus allongés et plus petits.

Les larves sont d’abord jaune orangé et deviennent rouges par la suite, elles mesurent entre 2 et 8 millimètres. Elles possèdent six pattes courtes et foncées.

La nymphe est orange, elle est incurvée sur sa face interne et mesure 10 mm environ. Elle se réfugie à une profondeur de 2 à 20 cm dans le sol.

Comment chasser les doryphores manuellement ?

Comme la reproduction des doryphores est très rapide, s’en débarrasser est compliqué. Le ramassage manuel est alors une bonne méthode pour les éradiquer. Plus vous les repérez tôt, mieux c’est ! Il faut éviter que le nombre soit trop important pour pouvoir les ramasser. C’est long, il faut de la patience et de la minutie pour procéder à cette opération. Si la surface est importante, cette opération est chronophage.

Tournez-vous vers les répulsifs naturels

Quand les doryphores ont commencé à envahir vos plantations et qu’ils sont trop nombreux, les répulsifs naturels sont alors la solution. Vous les éloignez alors plus rapidement qu’avec un ramassage à la main.

L’infusion d’ail

Pour réaliser cette infusion, procédez ainsi :

  • Écrasez 250 grammes d’ail en conservant la peau.
  • Mettez cette purée dans une casserole, contenant un litre d’eau froide.
  • Couvrez et portez à ébullition.
  • Retirez du feu et laissez infuser pendant une demi-journée.

Une fois que l’infusion est prête, filtrez et ajoutez un peu d’eau pour diluer, ainsi qu’une cuillère à soupe de savon noir liquide. Vous n’avez plus qu’à pulvériser cette mixture sur les plants atteints par les doryphores.

Recommencez l’opération dans les jours qui suivent.

Le purin de plantes

Les préparations à base d’engrais et de plantes sont efficaces pour éviter la prolifération des doryphores. Atout supplémentaire : elles fortifient vos plantations. Vous pouvez utiliser de nombreuses plantes :

  • la consoude ;
  • l'ortie ;
  • la berce ;
  • la rhubarbe ;
  • la prêle ;
  • la fougère ;
  • le pissenlit ;
  • les feuilles de chou ;
  • le plantain ;
  • le sureau.

Une fois que vous avez réuni les plantes nécessaires, vous devez préparer votre mélange :

  • Pesez 100 grammes de plantes pour un litre d’eau. Mettez ce mélange dans un récipient en plastique, en terre ou en bois. Utilisez de l’eau de pluie si c’est possible.
  • Laissez fermenter durant 2 à 4 semaines en mélangeant tous les jours.
  • Diluez à un dixième avant de l’utiliser.
  • Ajoutez de la poudre de roche ou de l’argile fine pour réduire l’odeur due à la fermentation.

Éloigner ces insectes des plantations

Vous pouvez opter pour la plantation de certains végétaux près des plants de pommes de terre pour éloigner les doryphores. Certains sont en effet des répulsifs naturels redoutables, c’est le cas du basilic, du lin bleu et de la capucine.

Il est également possible d’entourer les pommes de terre avec d’autres plantations que les doryphores n’apprécient pas. Vous formez ainsi une ceinture de sécurité pour protéger vos pommes de terre ou autres plantations sensibles aux attaques de doryphores.

Entourez vos plantations avec de la ciboulette, des soucis, de l’ail, des pétunias, de la tanaisie ou du raifort.

Associez vos plantations de pommes de terre avec des plants de pois ou de haricots.

Plantez du ricin que vous placez au bout des rangées de pommes de terre.

Les autres solutions pour chasser les doryphores

L’utilisation de vers

Les nématodes, vers microscopiques, offrent la possibilité d’éviter les doryphores. Ils chassent aussi bien les larves que les doryphores adultes. Vous les trouvez dans les jardineries sous forme de poudre.

Il faut les diluer avec de l’eau et ensuite pulvériser ce mélange sur les plantes que les doryphores ont attaquées. Répétez cette manipulation deux fois, en laissant s’écouler une semaine entre chaque pulvérisation.

Un insecticide biologique

L’insecticide biologique au bacillus thuringiensis est efficace pour éradiquer les larves du doryphore. Il faut cependant le pulvériser dès l’éclosion des larves, cela suppose une vigilance de votre part. Il n’agit pas sur les œufs. Il est commercialisé par les jardineries.

Quelques précautions d’emploi :

Respectez les doses conseillées et les précautions d’emploi données par le fabricant.

Appliquez-le par temps sec et en fin de journée pour renforcer son action.

Comment éviter d’être envahi par les doryphores ?

Les méthodes préventives sont généralement efficaces, en voici quelques-unes à adopter sans réserve :

Pratiquez la rotation des cultures : ne cultivez pas les plantes appartenant à la même famille, sur la même parcelle, deux années de suite. Le mieux étant de diviser votre terrain en six zones et de cultiver des plantes différentes tous les ans sur chacune d’elles.

Favorisez la biodiversité : l’objectif est d’attirer les prédateurs des doryphores que sont les oiseaux et les coccinelles. Vous variez également les cultures dans votre potager.

Mettez un paillis : en plaçant un paillage au pied de vos légumes sensibles, vous retardez l’apparition des doryphores. Le but est de laisser aux prédateurs de cet insecte le temps d’effectuer leur travail. Ils s’attaquent alors aux œufs et aux larves en toute tranquillité.

Le compost, un allié utile : faites un compost ou mettez du fumier en remplacement des engrais minéraux.

Débarrassez-vous des plantes malades : détruisez, après la récolte, les plants qui sont malades.

Deco et Ambiances

559

Aucun commentaire à «Doryphores : comment s’en débarrasser définitivement»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires