9 solutions pour se débarrasser de la prêle dans le jardin

La prêle est une plante fascinante et superbe qui peut être plantée aux abords ou en plein milieu des plants d’eau. Cette vivace aime en effet, les milieux humides. En revanche, la prêle des champs est plutôt envahissante et elle devient vite indésirable dans nos jardins. Comment s’en débarrasser ? Nos explications.

Prêle Dans Le Jardin
© istock

La prêle : qu’est-ce que c’est et pourquoi envahit-elle votre jardin ?

La prêle est une plante qui appartient à la famille des Équisétacées et au groupe des ptéridophytes, comme les fougères. Il existe différentes espèces, dont certaines sont absolument superbes. Le mot prêle est issu du latin asper qui signifie rugueux, alors que « Equisetum » provient de « equus » qui veut dire cheval et de « seta » qui signifie soie. Les prêles ont longtemps été surnommées : queues de cheval.

Elles apprécient particulièrement les sols humides et elles sont résistantes à la plupart des herbicides, même les plus puissants. Elles se multiplient de manière asexuée grâce à leurs rhizomes souterrains. Cela explique qu’elles soient vite très envahissantes. Elles stockent dans leurs tissus du silicium ce qui leur apporte une grande rigidité et leur rugosité. Leurs racines sont profondément enfoncées dans le sol, elles peuvent atteindre deux mètres de longueur.

Si la prêle envahit votre jardin, cela signifie que votre sol est particulièrement humide, lourd, acide, tassé et compact. C’est en fait une plante qui vous renseigne sur la qualité de votre sol. Elle aime les terrains qui possèdent une nappe d’eau en profondeur ou plus ou moins en surface.

Si l’on considère la prêle comme une mauvaise herbe, il faut savoir qu’en purin, elle lutte contre les maladies comme le mildiou, l’oïdium, la tavelure…

Quelques méthodes pour vous débarrasser de la prêle

Il existe différentes méthodes qui vous permettent de lutter efficacement contre l’envahissante prêle :

Décompacter votre terrain

Prenez une fourche bêche et travaillez la zone qui est envahie par la prêle. Il faut décompacter et fissurer chaque bloc de terre. Ensuite, ajoutez du sable de rivière pour alléger votre terre. C’est une méthode qui demande quelques efforts physiques assez intenses, mais qui donne de très bons résultats. Vous avez la possibilité d’utiliser une motobineuse qui donne des résultats probants et qui est moins éprouvante physiquement.

Ensuite, plantez plutôt des plantes qui produisent des racines vous permettant de décompacter le sol comme le pissenlit, la luzerne ou le seigle. Celles-ci présentent en plus l’avantage de pomper toute l’eau qui est en excès et les prêles ne les effraient pas.

L’ajout de matière organique

En ajoutant à votre terre du compost, du fumier, des feuilles mortes, du terreau… vous améliorez l’état de la structure du sol et le drainage se fait plus facilement. Les prêles ne trouvent plus alors l’environnement humide qui leur convient. De ce fait, elle disparait peu à peu.

Fumier Jardin
© istock

Effectuer un relevé du pH du sol

La prêle apprécie particulièrement l’acidité des sols, il faut donc corriger le pH de votre terre si vous souhaitez lutter contre cette plante. C’est possible en ajoutant de la chaux. La structure du sol est alors moins grumeleuse et compacte, c’est le cas notamment quand vous avez une terre plutôt argileuse. Vous changez alors la nature du sol qui ne correspond plus à la structure qu’apprécie la prêle.

Réduire les tiges stériles

Si vous voyez apparaitre de la prêle sur votre gazon, le meilleur moyen de vous en débarrasser est de tondre votre parcelle régulièrement. Les jeunes pousses stériles de prêle seront alors arrachées. Ce sont les plus envahissantes, les plus vertes et les plus rugueuses.

Dans votre potager ou vos massifs, il est recommandé de réaliser un sarclage ou un binage pour réduire le nombre de tiges stériles de manière considérable. C’est une bonne méthode pour éviter que ces derniers soient envahis par la prêle. À force de traitements répétés, cette plante finit par s’affaiblir et se fatiguer et elle est de moins en moins présente.

Diriger l’eau vers un autre endroit

Le plus simple est de creuser une petite mare dans le coin le plus bas du jardin. Vous empêchez ainsi l’eau en excès de stagner en la dirigeant vers cette sorte de cuvette. Le principe est d’éviter l’eau en trop grande quantité dans les endroits où la prêle s’est installée. Comme le sol ne correspond plus à ses besoins, elle disparait petit à petit. De plus, vous bénéficiez d’une jolie petite mare naturelle dans le jardin.

Priver la plante de lumière naturelle

La prêle apprécie beaucoup le soleil et la lumière naturelle, si vous supprimez l’accès aux rayons du soleil, elle sera moins vigoureuse et elle s’affaiblira peu à peu. Pour cela, il suffit de poser une grande bâche noire sur la parcelle envahie par la prêle. Il faut bien la fixer pour qu’elle ne s’envole pas quand le vent souffle, quelques gros cailloux suffisent généralement à la maintenir bien en place.

Vous devez la garder durant au moins trois semaines. Il est également possible de recouvrir les plantes de terre, cela vous permet de créer une petite butte de plantation potagère. Vous constaterez que la prêle essaye de sortir par les côtés, mais elle proliférera moins.

La barrière physique

Pour stopper la prolifération de la prêle sur votre terrain, il suffit de l’encercler avec une barrière anti-rhizome. En fait le principe est le même que celui que l‘on utilise en présence de bambous. Cette technique s’avère un peu fastidieuse à mettre en place et un peu coûteuse, ce sont les raisons pour lesquelles, vous n’employez cette méthode que quand les autres techniques échouent.

Le semis d’engrais vert

Dès que vous avez tondu les zones envahies par la prêle, semez alors un mélange d’engrais vert. Il sera composé de plantes crucifères qui ont la capacité de contrer les pousses de prêle. Ajoutez aussi un engrais légumineux qui capte l’azote de l’air en le renvoyant dans la terre, ce que n’aime pas la prêle. Elle disparait alors.

La plantation d’une perche de saule

En plantant une perche de saule, vous décompactez et asséchez la terre et de ce fait, la prêle n’est plus tentée de revenir puisque les conditions de son développement ne sont plus réunies. Il faut cependant rester vigilant, car vous risquez d’avoir un arbre à cet endroit. De plus, cette astuce n’est efficace qu’à partir du moment où l’arbre grandit.

Deco et Ambiances

790

Aucun commentaire à «9 solutions pour se débarrasser de la prêle dans le jardin»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires